Retour accueil

Vous êtes actuellement : Contributions 


envoyer l'article par mail envoyer par mail

RAPPORT LIRE ET ECRIRE (2015)

Étude de l’influence des pratiques d’enseignement de la lecture et de l’écriture sur la qualité des premiers apprentissage (sous la direction de Roland Goigoux)

Lien vers la rapport : http://ife.ens-lyon.fr/ife/recherche/lire-ecrire/rapport/rapport-lire-et-ecrire

lien vers la synthèse : http://ife.ens-lyon.fr/ife/recherche/lire-ecrire/rapport/synthese-du-rapport-lire-et-ecrire

Colloque de présentation des premiers résultats de la recherche coordonnée par l’Institut français de l’Éducation / ENS de Lyon : étude de l’influence des pratiques d’enseignement de la lecture et de l’écriture sur la qualité des premiers apprentissages (LireEcrireCP) : http://ife.ens-lyon.fr/ife/recherche/lire-ecrire

SYNTHÈSE DES PRINCIPAUX RÉSULTATS

De nombreuses pratiques d’enseignement d’enseignants expérimentés qui ont été observées, pendant trois semaines, dans 131 classes, en prenant en compte un ensemble très détaillé de variables pédagogiques (modalités, de regroupement, formes d’aide, différenciation…) et didactiques (nature des tâches, durée, supports, outils…). La recherche prend appui sur l’observation de 3 000 heures d’enseignement filmées et indexées, sur l’analyse des traces écrites (cahiers, affichages, livres…) et sur les informations délivrées directement par les maîtres.

Les principaux enseignements tirés de cette recherche
-  Concernant la planification de l’étude du code
 : les maitres qui étudient trop peu, trop lentement ou trop tardivement les correspondances graphèmes-phonèmes. Cet enseignement doit débuter sans tarder au Cp pour mettre en route le déchiffrage (l’impact est positif lorsque 14 correspondances graphèmes-phonèmes sont étudiées au cours de 9 premières semaines) l’ordre d’étude des correspondances ne pose en revanche aucun problème. Par contre il n’est pas pertinent d’étudier des correspondances très rares en français

-  Concernant le choix des supports : les textes choisis par les maitres et proposés à la lecture sont inégalement déchiffrables. On constate que le choix d’un texte trop peu déchiffrable (au regard de la proportion de graphèmes étudiés) pénalisent les élèves les plus faibles. Le choix d’un texte par l’enseignant est fait au regard de deux critères : celui de la déchiffrabilité et de l’intérêt sémantique du texte. Le compromis entre ces deux critères est donc l’une des clés de la réussite En deçà de 57% de mots déchiffrables, un texte est inaccessible Logiciel gratuit « ANAGRAPH » : indique les graphèmes et les mots entiers étudiés par les élèves. Le logiciel calcule la déchiffrabilité et fait apparaitre ce qui a été étudié dans le texte par un code couleur ;

-  Rôle fondamental des activités d’encodage : les maitres qui consacrent le plus de temps à faire écrire aux élèves ce qu’ils entendent (activités de dictée ou d’essais d’écriture) sont les plus efficaces pour l’acquisition du décodage
-  La copie et la calligraphie sont également importantes
 : elles permettent à l’élève d’automatiser le geste graphique et d’apprendre à segmenter les mots écrits, donc de libérer de l’espace cognitif pour mémoriser l’orthographe. Il s’agit d’enseigner explicitement la copie
-  Très peu d’enseignement de la compréhension
 : avec donc une très forte reproduction des inégalités sociales dans ce domaine. Elle n’est pas faite sur les mêmes textes qui servent à l’étude du code et du décodage. ( pas de scrupule a étudier le code pour lui-même a partir de mots ou de phrases spécifiques qui nécessitent d’être courtes et intenses) et par contre il faut construire parallèlement une pédagogie explicite de l’enseignement de la compréhension des textes entendus (lus par le maitre-textes de littérature de jeunesse de façon hebdomadaire) Il faut accepter de dissocier les différentes dimensions de l’enseignement de la lecture L’apprentissage de la compréhension a partir de textes lus oralement ne doit pas cesser avec l’apprentissage du code écrit

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |