Retour accueil

Vous êtes actuellement : Contributions 


envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le vocabulaire à l’école maternelle

Compte rendu d’une intervention de Anne-Marie Petitjean (mars 2011) PRAG, université de Cergy Pontoise (iufm)

LES ENJEUX DES APPRENTISSAGES LEXICAUX

- capacité d’expression-de communication : s’adapter à l’interlocuteur, anticiper sur la compréhension de l’interlocuteur. objectif : maîtrise du discours avec une prise en compte de l’interlocuteur

- La compréhension : le mot peut faire obstacle à la compréhension

- Base pour la reconnaissance des mots en lecture autonome : obstacle au premier déchiffrage

Enjeu majeur à l’acquisition d’un vocabulaire maîtrisé et la maternelle est au centre de ce dispositif

 

 

LES DOCUMENTS MINISTÉRIELS SUR LE VOCABULAIRE

- Aucunes références théoriques

- Délimite seulement des champs : nombre de mots, délimitation de thèmes en PS:MS:GS, variété grammaticale

-  Pour les principes pédagogiques : se réfère aux programmes de 2002 (typologie des langages, les supports, guidage de l’enseignant) et ajoute la sollicitation d’une progression spiralaire pour passer du vocabulaire passif eu vocabulaire actif.

- Séquences d’apprentissage proposées  : départ à partir d’un corpus de mots sans précision d’association avec l’objectif d’apprentissage, puis choix du support et de l’activité, sollicitation du réemploi (coins jeux, jeux de société, devinettes, production d’écrits, mise en scène), évaluation des acquis et mémorisation (traces et réemployer et transférer à d’autres situations et contextes)

- évaluation  : ce n’est pas une évaluation des compétences-

http://eduscol.education.fr/cid5252...

 

 

DÉMARCHE PROPOSÉE

qui tient compte
- des principes d’organisation du lexique français : 2 axes d ’analyse complémentaire ( axe paradigmatique par commutation, axe syntagmatique par combinaison)

- du développement des premiers apprentissages langagiers 

- de la spécificité de l’école maternelle :

place du maître (la construction du langage se fait en interaction avec l’adulte)

la répartition petit groupe/grand groupe,

pédagogie propre (par projet, lien entre les différents domaines d’apprentissage, proche du développement individuel )

 

 

DÉMARCHE EN TROIS TEMPS :

- découverte du vocabulaire : bain langagier et vocabulaire passif

- Manipulation dans des ateliers « lexique »

- réemploi et vocabulaire actif

 

1er temps : bain langagier-vocabulaire passif

Partir d’un corpus de mots pour concevoir une séquence d’apprentissage  : associer une liste de mots à l’objectif inscrit dans un domaine d’apprentissage ou dans un projet. (outil pour le maître)

Mots que l’enseignant aura « listé » pour les avoir à l’esprit et « ne pas passer à côté », avoir réfléchi avant au vocabulaire qu’il pourra employer en « action »

- tenir compte du rôle du langage dans la délimitation des objets du réel
- veiller à la variété et à la précision des termes employés par le maître en accompagnement d’action
- relever les mots employés spontanément par les élèves dans la situation de départ. (évaluation diagnostique pour les enfants fragiles)

2éme temps :Atelier « lexiques » : manipulation

Mobiliser des temps de manipulation des mots pour eux-même (phase de découverte des principes d’organisation des mots français, développement des compétences méta cognitives permettant le traitement de la langue comme un objet propre) brigaudiot : LE NOM NE VAUT PLUS LA CHOSE

tris de mots, catégorisation : on peut trier les objets puis les mots pas les objets les légumes, puis par couleurs, puis le goût-recatégoriser d’une séance à l’autre- C’est « catégo » mais adapté à la classe (vécu)

chasse aux intrus

devinettes, essais de définition, substitution en contexte

relevé des ses connaissances sur les mots, sollicitations de découverte, choix et trésors personnels (mots inventés -Ponti)

 

- Ateliers « lexique » en groupes homogènes avec supports propres à cette activité de vocabulaire ( jeux, boîte à mots, étiquettes repositionnables) ateliers fondé sur l’unité mot. Différents d’un groupe à l’autre. Agnès Florin : importance de l’organisation de la classe en groupes conversationnels homogènes

- Pointer les compétences en jeu et non pas les mots utilisés (choisir entre 2 mots, comparer des formes ou des emplois, justifier une préférence...) se poser des questions sur les mots.

- Se détacher de la fonction référentielle de mot : aller des objets manipulés à la qualité des mots utilisés « le nom ne vaut plus la chose »

 

3éme temps :Situations de réemploi-vocabulaire actif

Concevoir des situations de réemploi en syntaxe : passage dans le vocabulaire actif de l’élève

cela suppose :

la mémorisation

le réemploi possible dans un même contexte

le réemploi dans un autre contexte (voir polysémie)

mobilisation du mot comme repère pour penser les nouvelles acquisitions lexicales (« greffer » les nouveaux mots sur ces mots qui deviennent des repères)

évaluer les performances individuelles par rapport à l’évaluation diagnostique, pour chaque séquence et pour les enfants fragiles (album écho)

par rapport aux compétences transférables pour tous (une ou ...fois dans l’année)

 

 

EXEMPLE : flotte ou coule

1er temps : bain langagier-vocabulaire passif : corpus de mots initiale appartenant à différentes catégories grammaticales

mots qui vont accompagner l’action des objets (flotte/coule)

variétés grammaticale et besoin d’expression : ne rien s’interdire flotter, couler, léger, lourd, surface, entre deux eaux, être au fond, ….

pointer les mots utilisés pour une évaluation diagnostique des plus fragiles

 

2éme temps :Atelier « lexiques » : manipulation

A partir des mots spontanément retenus, plus des mots apportés par le maître

réalisation d’imagiers

de jeux de société : appariement de contraires, jeux de cartes à apparier …

étiquettes repositionnables sur une grande affiche : objets qui coulent, objets creux, ….

Catégories pas forcement en lien avec flotte/coule

devinette

syntaxe : après le tris d’objet associés un nom d’objet au verbe avec lequel il est associé dans la langue habituellement (figé)

associé un sujet à un verbe : flotte : il flotte, mon pantalon flotte …

se poser des questions

S’interroger sur les principes de construction (paradigmatique et syntagmatique)

 

3éme temps :Situations de réemploi

Dans des situations décalées :

inventer une comptine avec flotte

inventer une histoire

littérature de jeunesse

documentaire : piscine

 

 

ANNEXES ...POUR ALLER PLUS LOIN

Présentation de la démarche sur le site de l’IA95 et proposition de modules : http://www.pedagogie95.ac-versaille...

 

Maternelle : au commencement était la parole (article snuipp mars 2102) http://95.snuipp.fr/spip.php?article2002

 

conférence de Philippe Boisseau (mars 2010-circonscription Grenoble 5) la construction du langage chez l’enfant Enseigner la langue orale (vocabulaire et syntaxe) à l’école maternelle

http://www.ac-grenoble.fr/ien.greno...

http://www.ac-grenoble.fr/ien.greno...

 

enseigner le vocabulaire à l’école maternelle Séquences spécifiques de vocabulaire pour la maternelle académie de Lyon-avril 2012 http://www2.ac-lyon.fr/etab/ien/rho...

 

Maternelle - Le langage à l’école maternelle - Vocabulaire et lexique dans tous les domaines académie de Créteil http://www.ia77.ac-creteil.fr/index...

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |