www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2008 2009 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
4 novembre 2008

Les RASED devant l’assemblée nationale

Le mardi 4 novembre, les personnels des réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) manifestaient devant l’Assemblée Nationale, premier jour d’examen du budget de l’Éducation Nationale, pour protester contre les 3 000 suppressions de postes de maîtres E et G, ce qui représente près d’un tiers des personnels chargés de prévenir et prendre en charge la difficulté scolaire.

Le SNUipp a apporté tout son soutien à cette initiative. 500 manifestants étaient réunis devant l’Assemblée nationale. Des collègues du Val d’Oise ainsi que la section du SNUipp 95 étaient présents à ce rassemblement.

La mobilisation pour la défense de ces dispositifs ne cesse de prendre de l’ampleur. A ce jour, plus de 90 000 personnes ont signé la pétition mise en ligne le 12 octobre.

Dans les écoles, la question du devenir des RASED a été mise à l’ordre du jour des premiers conseils d’école, des motions ont été adoptées, des rassemblements devant les Inspections académiques et les préfectures sont prévus.

Qui peut croire qu’avec 20 000 élèves supplémentaires, 6 000 suppressions de postes, les réseaux d’aides supprimés, les élèves pourraient mieux réussir à l’école ?

Avec ses partenaires, le SNUipp réitère sa demande d’ouverture de réelles discussions sur l’avenir des dispositifs d’aides spécialisées aux élèves en difficulté.

"Le ministre veut déplacer des enseignants en poste spécialisé pour les mettre dans des classes entières avec un rôle de conseil pédagogique. Mais les Rased ne sont ni formés au conseil pédagogique ni à l’enseignement à une classe entière ! Notre spécificité est justement de travailler en individuel ou en petit groupe", dénonce Loïc Douet, vice-président du bureau national de la Fnaren.

"Xavier Darcos n’a qu’une seule idée en tête : aller chercher les enseignants qui n’ont pas de classe pour les y remettre de suite. Il n’a donc pas compris que ne pas avoir de classe ne signifie pas ne pas avoir d’élèves", poursuit Loïc Drouet.

"Quand le gouvernement déplore que 15% des élèves sont en échec scolaire et que parmi eux, seuls 5% sont accompagnés par des Rased, c’est bien la preuve que nous ne sommes pas assez nombreux", s’indigne Nicole Martin, membre du comité scientifique de la Fnaren. "Si le dispositif avait également été instauré dans les collèges, nous ne connaîtrions pas un tel niveau de violence comme dans certains établissements aujourd’hui."

3 000 postes Rased seront "supprimés" sur 11 000 ,"privant d’une aide spécialisée 150 000 enfants", regrette le SNUipp.

Le SNUipp appelle tous les personnels à participer massivement à la journée de grève du 20 novembre dans le premier degré.

 

15 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.