www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2008 2009 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
20 novembre 2008

Grève du 20 novembre

OUVREZ DES NEGOCIATIONS MONSIEUR LE MINISTRE !

Au cœur de la mobilisation du 20 novembre, la grève des enseignants du 1er degré s’inscrit comme l’une des plus massives de ces dernières années.

Près de 70 % d’entre eux ont cessé le travail et manifesté pour :

- que cessent le mépris, les mesures unilatérales imposées dans la précipitation et sans aucun dialogue social : EPEP, IUFM, SMA, ...

- exiger un autre budget qui permette de faire face à la hausse des effectifs et de transformer l’école pour favoriser la réussite de tous les élèves

- le maintien des RASED

- que soit reconnue et respectée l’école maternelle

- un véritable dialogue social, le respect du paritarisme et des droits syndicaux,.

Le message transmis par toute une profession aujourd’hui, est massif, net et déterminé.

A l’issue de cette journée, l’urgence est désormais au dialogue social et à l’ouverture de négociations.

Le SE-UNSA, le SGEN-CFDT et le SNUIPP-FSU décident d’innover en adressant au ministre un « préavis de négociations » lui donnant, à l’image des préavis de grève, 5 jours pour ouvrir ces négociations. Pour leur part, nos trois syndicats affirment solennellement qu’ils sont disponibles à tout moment pour négocier sur les sujets au cœur du conflit.

Ils pressent le ministre d’entendre ce que des centaines de milliers d’enseignants lui disent ce 20 novembre.

Sans réponse de sa part, l’intersyndicale SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNUIPP-FSU, en tirera toutes les conséquences et proposera aux personnels de nouvelles actions pour contraindre le ministre à prendre en compte leurs revendications.

Communiqué commun SNUIPP-FSU / SE-UNSA / SGEN-CFDT

Paris, le 20 novembre 2008

Enquête grève du 20 novembre

Je clique - je réponds

Manifestation

Luxembourg 14h30 (direction ministère).

Lettre aux parents

Madame, Monsieur,

Tous les jours nous cherchons à créer les conditions de la réussite de tous les élèves. En effet nous savons combien l’acquisition des connaissances est décisive pour chaque élève. Nous avions à la rentrée des classes, attiré votre attention sur les profonds bouleversements liés aux nombreuses décisions ministérielles.

Le budget 2009 prévoit à la rentrée prochaine la suppression de 13 500 postes d’enseignants dont 6 000 professeurs d’ école alors que 16 400 élèves supplémentaires sont attendus. Le dispositif d’aides spécialisées aux élèves (RASED) risque de disparaître. La maternelle est remise en cause.

Qui peut croire qu’avec moins d’heures de classe chaque semaine, des programmes plus lourds, moins d’enseignants, la suppression des dispositifs d’aides spécialisées pour les élèves en difficulté, les élèves pourraient mieux réussir à l’école ? Ces mesures constituent une rupture sans précédent avec les fondements de l’école publique. Elles tournent le dos à l’école de la réussite de tous et constituent un véritable démantèlement de l’école publique.

Le dimanche 19 octobre, plus de 80 000 personnes (parents, associations complémentaires de l’école, enseignants) ont manifesté à Paris pour exprimer leur désaveu de cette politique. Le ministre est resté sourd à nos demandes.

C’est la raison pour laquelle nous serons en grève le jeudi 20 novembre.

En effet, nous exigeons un autre budget qui permette de faire face à la hausse des effectifs, le maintien des réseaux d’aides (RASED), la reconnaissance du rôle essentiel de l’école maternelle, une prise en charge des élèves handicapés digne de ce nom. Nous exigeons respect et dignité pour l’école publique, les élèves et les enseignants !

Nous comptons sur votre compréhension et votre soutien pour défendre et construire ensemble l’école dont nos enfants ont besoin.

Lettre à télécharger ci-dessous au format .doc

Word - 27 ko
Lettre aux parents

Assemblées générales

Tableau actualisé au fur et à mesure

VilleLieuDateHeure
ArgenteuilEspace Mandela20/119h
BezonsEcole Langevin20/119h30
CergyEcole Chemin Dupuis20/119h30
EcouenEcole Foch20/119h30
EragnyEcole le Grillon20/119h30
GargesEcole maternelle Robespierre20/119h00
GonesseEcole mat. la Madeleine20/1110h
GoussainvilleEcole Y. de Gaulle18/1117h
L’HautilM° de quartier des Eguerets - Jouy le M.20/119h30
LouvresEcole le Moulin20/1110h
MontmagnyEcole JB Clément20/119h30
SarcellesEcole Kergomard20/119h30


Déclaration d’intention

Vous trouverez ci-dessous le modèle pour les collègues déclarant leur intention de participer à un mouvement de grève.

1°- La déclaration préalable doit parvenir 48 heures au moins, comprenant un jour de classe (jour ouvré). Exemple : pour une grève le jeudi, la déclaration doit parvenir lundi soir au plus tard.

2° - La déclaration indique le nom et le prénom, la date et l’heure à laquelle le collègue entend se mettre en grève. Rien n’oblige à utiliser un modèle fourni par l’administration qui demanderait plus de renseignements que la simple déclaration individuelle. Le directeur n’a pas à faire de déclaration par école.

3° Tous les collègues en responsabilité d’une classe le jour de la grève doivent faire une déclaration préalable. Néanmoins, tous les collègues peuvent signaler leur intention de faire grève, celle-ci ne valant pas un engagement de leur part.

4° Conserver un double de la déclaration d’intention et/ou accusé d’émission du fax, en cas de contestation.

La démarche des déclarations préalables individuelles va grandement compliquer la tâche de la hiérarchie. L’intérêt réside dans la nécessité pour l’administration d’attendre d’avoir reçu l’ensemble des déclarations avant de pouvoir effectuer le pourcentage d’intentions pour chaque école et de le transmettre aux mairies concernées.

Pour ce faire, il est évidemment indispensable de ne pas renvoyer toutes les déclarations des collègues d’une même école dans une seule enveloppe.

Word - 31 ko
Déclaration préalable

Allez sur le site une école : votre avenir.


Communiqué unitaire

Jeudi 20 novembre, grève unitaire dans les écoles, à l’appel du SNUipp-FSU, du SGEN-CFDT et du SE-UNSA.

Assez !

Assez de mépris pour les élèves,

les enseignants et l’école publique !

Les enseignants des écoles ont participé massivement à la manifestation nationale du 19 octobre. Le ministre de l’Education Nationale n’a apporté aucune réponse au mécontentement et aux revendications exprimées. La limite de l’acceptable est largement dépassée. C’est le métier et l’engagement professionnel des enseignants des écoles au service des élèves qui sont dévalorisés, critiqués et remis en cause en permanence.

Après la parution de programmes plus lourds dont la vision passéiste s’accompagne d’un temps d’enseignement réduit de deux heures, le « Débrouillez-vous » ou encore les propos provocateurs sur les enseignants de maternelle, ce sont les fondements de l’école publique qui sont remis en cause.

Pour la première fois dans le premier degré, une augmentation de près de 20 000 élèves s’accompagnera de la suppression de 5500 postes et, sans aucune concertation ou évaluation, de l’annonce de la suppression des réseaux d’aides aux élèves en difficulté.

Qui peut croire un seul instant qu’avec un horaire diminué, des programmes plus lourds, moins d’enseignants, les réseaux d’aides aux élèves en difficulté supprimés, les élèves pourraient mieux réussir à l’école ?

Dans le cadre de la semaine d’action du 17 au 21 octobre, le SGEN-CFDT, le SE-UNSA et le SNUipp-FSU décident d’appeler les enseignants des écoles à faire grève massivement pour :

- que cesse le temps du mépris, des mesures unilatérales imposées dans la précipitation et sans aucun dialogue social : EPEP, IUFM, SMA ?

- exiger un autre budget qui permette de faire face à la hausse des effectifs et permette une transformation de l’école qui favorise la réussite de tous les élèves et l’annulation des fermetures de postes.

- le maintien des RASED.

- un véritable dialogue social et le respect des droits syndicaux.

Paris, le vendredi 24 octobre

 

21 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.