www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2008 2009 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
23 novembre 2008

CONFERENCE - DEBAT : mardi 25 novembre

Quelle aide pour quelle école ?

avec Jacques BERNARDIN.

Mardi 25 novembre à 20H.

Cergy - Maison des syndicats.

Une soirée débat sur la difficulté scolaire, par les temps qui courent... c’est affirmer notre volonté de mener la réflexion sur cette question qu’aucun dispositif imposé dans la hâte ne saurait résoudre par magie. C’est se donner la possibilité de croiser les discours de spécialistes, d’échanger et débattre avec eux à l’heure où les équipes sont confrontées à la mise en place des 60 heures, où les RASED sont directement menacés, où l’accompagnement éducatif se met en place dans toutes les écoles de ZEP... Dans et hors l’école, quelles pistes d’aides ?

Le SNUipp 95 vous invite à participer à ce débat :

« Quelle aide pour quelle école ? »

avec Jacques Bernardin,

président du GFEN, formateur en IUFM.

Une initiative de la FSU (SNUipp, SNES, SNEP...), GFEN, ICEM, Francas, CEMEA, Ligue de l’enseignement, FCPE, AREN et APEME 95.

Tract à imprimer, distribuer, afficher...

PDF - 73.2 ko
Tract Bernardin

Jacques Bernardin (GFEN)

« Pas besoin d’être sociologue pour constater que les élèves en grande difficulté sont massivement issus des milieux populaires. Si leurs difficultés se révèlent plus directement au niveau de la maîtrise de l’écrit, elles ne sont pas moindres en mathématiques, ainsi que le relèvent les évaluations CE2-6ème et, en classe, se remarquent aussi dans d’autres domaines.

C’est donc plus largement leur rapport au savoir, à la culture et à l’univers scolaire qui pose problème. À quelque niveau qu’on se situe, ces élèves paraissent douter de l’importance de l’école et ont du mal à s’impliquer dans les activités proposées, si ce n’est en surface, à « moindre coût ». Les échecs répétés ont souvent dégradé leur confiance en eux, ce qui les amène parfois à refuser l’activité pour ne pas réactiver les blessures d’amour-propre face à ce qui résiste (se camoufler sous le masque de la toute-puissance est une autre manière de ne pas perdre la face). Certains donnent des gages de leur bonne volonté, mais dans des formes plus brouillonnes que productives ; d’autres semblent tout attendre de l’enseignant(e) et campent dans l’attentisme et la passivité, plus prêts à répéter et imiter qu’à s’investir réellement. »

Extrait de : Pour une approche anthropologique des savoirs Dossier « les élèves en grande difficulté »

Centre de ressource de l’académie de Créteil sur la maîtrise des langages.

Plan d’accès à la maison des syndicats - Cergy

JPEG - 200.6 ko

 

45 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.