www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2008 2009 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
18 décembre 2008

Mercredi 17 : rassemblement préfecture

400 enseignants et parents étaient présents le mercredi 17 décembre 2008 sur le parvis de la préfecture à l’occasion de la tenue du CDEN.

Article du Parisien du jeudi 18 décembre 2008.

JPEG - 112.3 ko

Déclaration liminaire au CDEN du 17 décembre 2008.

M le Préfet, Mme l’Inspectrice d’Académie,

Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs.

La rentrée s’est déroulée dans des conditions très difficiles dans les écoles et dans la quasi totalité des établissements du second degré du Val d’Oise. Le budget 2009 ne fait que renforcer nos inquiétudes. Pour la première fois dans le premier degré, des suppressions de postes sont programmées alors qu’il y a une augmentation des effectifs. Au collège comme au lycée, nous craignons des reprises massives de postes. En décembre 2007, le recteur s’était déplacé au CDEN pour annoncer des moyens supplémentaires pour le Val d’Oise. A la suite de cette annonce, une large partie des moyens supplémentaires annoncés a été thésaurisée dans une réserve dont le volume ne nous a jamais été communiqué. Le reste a été dévolu aux établissements en heures supplémentaires, au détriment de l’emploi public, du nombre d’adultes pour encadrer les élèves dans les établissements, au détriment aussi de la stabilité des équipes puisque 219 postes ont été supprimés dans le Second Degré. Aujourd’hui, nous constatons que la réserve départementale a servi à combler les manques de moyens dans l’ensemble de l’académie, ce qui revient à dire que les annonces rectorales n’ont guère été autre chose qu’un rideau de fumée.

Le CDEN d’aujourd’hui examine le bilan de la rentrée et les perspectives pour 2009 dans le premier et le second degré. Depuis la rentrée, les enseignants des écoles, des collèges et des lycées, les parents, les lycéens et les étudiants se sont mobilisés en participant massivement à diverses actions (manifestation du 19 octobre, grève du 20 novembre, organisation de réveillons revendicatifs dans les lycées, rassemblements au salon de l’éducation, devant le Sénat, à la gare St Lazare, rencontres avec les parents dans de nombreuses villes du département). Tout ceci témoigne de la profonde colère des personnels, de leur forte détermination à s’opposer à la politique éducative du gouvernement et de leur volonté de construire avec les parents et tous les acteurs de l’école des perspectives oeuvrant dans l’intérêt de tous.

La précipitation, l’absence de dialogue, le mépris et les provocations prédominent dans les actes et les discours du ministre. Il ne veut pas être le "ministre de l’hésitation", mais il ne peut pas rester sourd et aveugle face à l’ancrage d’une mobilisation qui montre l’attachement de tous au service public d’éducation. Depuis début décembre le ministre revient sur ses annonces (excuses sur la maternelle, conditions de scolarisation des 2 ans maintenues, confirmation des RASED en 2010 et 2011 et des départs en formation spécialisée...). Il vient aussi d’annoncer le report de la « réforme » de la classe de seconde à 2010.

Pour autant, le compte n’y est pas, le chantier de démantèlement de l’Ecole Publique est toujours à l’œuvre. Qu’en est-il des 13 500 postes supprimés au budget 2009 dans le 1er et le second degré et dans les services administratifs ? Qu’en est-il de la suppression des 3 000 postes du Rased ? Qu’en est-il du dialogue avec les acteurs de l’éducation : parents, enseignants, lycéens sur l’avenir de l’école ? Quels seront les moyens accordés aux écoles et aux établissements pour faire réussir tous les élèves ? Quelle formation initiale et continue pour les enseignants ?

Nous allons intensifier cette dynamique unitaire afin de faire entendre les revendications des personnels, des lycéens, des étudiants et des parents. Dans ce cadre, nous nous félicitons de l’appel interprofessionnel des huit organisations syndicales, le 29 janvier 2009, à une journée de grèves et de manifestations.

C’est parce qu’elles font du développement du système éducatif un enjeu fondamental pour l’avenir des jeunes de ce pays que les représentants de la FCPE et les organisations syndicales siégeant au CDEN proposent le vœu suivant.

Vœu soumis au vote lors du CDEN

du Val d’Oise du 17 décembre 2008

Les membres du CDEN du Val d’Oise, réunis le 17 décembre 2008, demandent à Monsieur le Préfet et Mme l’Inspectrice d’Académie de transmettre aux autorités de tutelle leur inquiétude devant l’absence totale de dialogue autour des projets gouvernementaux sur l’avenir du système éducatif, que ce soit avec les représentants des enseignants, des parents d’élèves, des étudiants et des lycéens ou des élus locaux, tous à des titres divers, membres de la “communauté éducative” et donc fondés à être reconnus comme des interlocuteurs essentiels du débat sur l’école.

A cela s’ajoute une profonde colère au regard des orientations qui prévalent dans la mise en place de la politique éducative actuelle. Dans l’ordre du jour du CDEN d’aujourd’hui était prévu la « réforme » du Lycée. Le Ministre vient d’annoncer que celle-ci était repoussée en précisant le besoin « d’une large concertation avec les représentants des enseignants, des lycéens et des familles ». C’est l’aveu que la méthode brutale qui dont il a usé jusqu’à ce jour montre vite ses limites.

Nous demandons que cette volonté de dialogue s’applique également aux autres annonces ministérielles :

- la suppression des 3 000 postes de maîtres des RASED,

- la nouvelle organisation de la semaine scolaire,

- l’école maternelle, les programmes….

- la mise en place d’un service minimum d’accueil qui ne recueille l’assentiment ni des parents, ni des élus ni des enseignants,

- la remise en cause de la formation professionnelle initiale des enseignants,

- la réforme du lycée,

- la mise en œuvre du socle commun de connaissance en collège,

- la réforme des baccalauréats professionnels.

Tous ces points doivent faire l’objet d’un dialogue serein et responsable. C’est l’exigence que portent les enseignants et les parents d’élèves à travers des milliers d’initiatives qui demandent notamment d’autres choix budgétaires pour l’école. Le ministre va-t-il enfin les entendre ?

Soucieux de l’avenir de l’école, les membres du CDEN du Val d’Oise rappellent leur exigence de priorité absolue pour le Service Public d’Éducation et ses missions, notamment la scolarisation et la réussite de TOUS les élèves.

Voeu adopté à l’unanimité sauf PEEP (abstention).


Mercredi 17 décembre : rassemblement devant la préfecture de Cergy de 16h30 à 17h30.

Le SNUipp et la FCPE, ont appelé à organiser, lors des 2 semaines de suspension temporaire de l’aide personnalisée (du 8 au 19 décembre), des réunions locales rassemblant parents, enseignants et tous les partenaires de l’école pour débattre notamment de la question de l’aide aux élèves en difficulté (Quelles aides et pour quels élèves ? Quelle place pour les Rased ? Quel sens et quelle place pour l’aide personnalisée ?).....

Depuis plusieurs initiatives sont prises sur différents secteurs (AG, réunions parents et enseignants, distributions de tracts…) et donnent lieu à des modalités d’actions diverses : audience conjointes auprès des ien, occupations d’écoles par les parents, manifestations devant les mairies ou les sous-préfectures….

Pour défendre le Service Public d’éducation et pour rendre visibles toutes ces actions dans le Val d’Oise, les syndicats de la FSU (SNUipp, SNES, SNEP), le SGEN-CFDT et la FCPE, organisent :

un rassemblement devant la préfecture de Cergy

le mercredi 17 décembre de 16h30 à 17h30

à l’occasion du prochain CDEN (conseil départemental de l’éducation nationale, où siègent représentants de l’administration, des parents, des enseignants et des élus).

Le CDEN est une instance présidée par le Préfet et l’Inspectrice d’Académie du Val d’Oise. Lors du CDEN du 17 décembre, ils doivent effectuer un bilan de la rentrée 2008 (1er et 2nd degré) et annoncer des perspectives pour la prochaine rentrée dans le Val d’Oise. C’est donc le lieu tout naturel pour faire remonter l’appréciation que nous portons sur les décisions, les projets du ministre et défendre l’avenir de l’école en exigeant un changement d’orientation et des mesures lui permettant de répondre aux défis à venir.

Nous appelons tous les enseignants et les parents à participer massivement à ce rassemblement et toutes les organisations qui se reconnaissent dans cette démarche à se joindre à cette initiative.

Nous demandons à toutes et tous de porter un gilet fluo de sécurité et d’apporter une bougie (ou photophore, lampion, torche …) pour manifester devant la Préfecture en signe de protestation contre les mesures ministérielles et pour demander symboliquement au ministre de sortir de son obscurantisme.

PDF - 28.9 ko
Rassemblement : document à imprimer

 

30 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.