www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2008 2009 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
12 décembre 2008

Suspension Temporaire de l’Aide Personnalisée
avec Détermination et en toute Responsabilité

Plusieurs collègues se sont adressés ces derniers jours au SNUipp Val d’Oise pour se renseigner sur les « risques » liés à la suspension temporaire de l’aide personnalisée. Il n’est pas dans les habitudes ni dans les pratiques du SNUipp Val d’Oise d’appeler les collègues à s’engager dans des actions sans qu’ils soient informés de tous les aspects liés à celles-ci.

De façon générale un fonctionnaire qui s’engage dans une action consistant à ne pas effectuer l’intégralité de son service s’expose à des risques (retrait de salaire ? sanction d’ordre disciplinaire ?).

Le choix de consacrer les 60 heures à rencontrer les parents, faire les synthèses avec le RASED, réunir les équipes éducatives, organiser la concertation et la réflexion…. est une option qui répond aux attentes des enseignants de disposer de plus de temps de concertation (revendication très ancienne du SNUipp). Mais le cadre actuel sur les 60h ne le prévoit pas totalement. Le risque que l’administration cherche à appliquer la règle du service non fait n’est pas à écarter.

La suspension temporaire de l’aide personnalisée est définie dans un cadre collectif. Le conseil des maîtres utilise le temps d’organisation de cette aide, telle qu’elle est prévue par le décret, pour faire le bilan et l’analyse critique du dispositif. Cette action est limitée dans le temps, elle est portée au niveau national et offre un cadre permettant à un grand nombre d’écoles de s’y inscrire.

Dans le Val d’Oise, cette action est affichée en concertation avec la principale organisation de parents d’élèves et concerne la profession dans son ensemble. C’est donc une action collective, partagée par la profession dans son ensemble avec un message simple et explicite : si des menaces de sanctions se précisent, la réponse sera massive. C’est le fameux « rapport de forces ».

Dans tous les cas il convient de prendre toutes les mesures individuelles et collectives pour justifier si nécessaire du temps effectué pendant ces deux semaines.

Les conditions de la réussite d’une telle action sont à rechercher au plus près des écoles car c’est dans cette proximité et dans la relation de confiance mutuelle entre l’école et les parents que résident les ingrédients essentiels. Dans ce sens il est important de rechercher l’adhésion de l’équipe enseignante de l’école et pas uniquement des prises de position individuelles.

L’action proposée par le SNUipp 95 n’est pas un simple slogan mais toute une démarche réfléchie, associant la FCPE et consistant à construire avec les parents une action commune s’engageant résolument dans la voie de l’intérêt collectif. C’est avec leur soutien et leur engagement que nous pourrons amplifier la mobilisation et créer les conditions d’un rapport de force favorable aux valeurs et aux projets que nous défendons.

Faut-il, pour autant, avoir peur et ne rien faire ? Bien au contraire. C’est en se mobilisant largement que nous réussirons à défendre l’Ecole : la liste des « réformes » de Darcos est longue, la liste des ministres de l’Education ayant du rendre leur tablier pour n’avoir pas su entendre les parents et les enseignants est encore plus longue. L’enjeu de cette bataille dépasse largement la question du pseudo accompagnement individuel, c’est la défense et la promotion de réels dispositifs d’aide et de soutien, c’est celle de l’école de la réussite pour tous.

 

12 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.