www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2008 2009 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 février 2009

Pour la défense de l’école : 300 manifestants à Argenteuil.

Le SNUipp et la FCPE ont organisé une manifestation le samedi 7 février 2009 à Argenteuil.

Enseignants et parents d’élèves étaient 300 à manifester dans la ville d’Argenteuil. Deux audiences ont eu lieu, une avec le maire, l’autre avec le sous-préfet.

Vous trouverez ci-dessous l’article paru dans le Parisien du 9 février 2009.


Article du Parisien du 9 février 2009.

Les parents d’élèves sur tous les fronts

Ils étaient 300 à manifester samedi à Argenteuil. A Saint-Ouen-l’Aumône la semaine dernière , ils ont bloqué des tests en CM 2. Les parents d’élèves multiplient les actions.

Rarement les parents d’élèves se sont à ce point mobilisés. Samedi, ils étaient 300 à manifester dans les rues d’Argenteuil.

La semaine dernière, ils ont bloqué les tests d’évaluation en CM 2 en confisquant des livrets en pleine classe à Saint-Ouen-l’Aumône. Encore un peu plus tôt, à Villiers-le-Bel et à Sarcelles, ils se sont rassemblés pour dénoncer la suppression des réseaux d’aides aux enfants en difficulté (Rased).

Manuel Alvarez, représentant départemental des parents d’élèves de la FCPE, dresse un tableau noir de la situation scolaire dans le département.

L’accueil des moins de 3 ans. « A Argenteuil, 600 enfants de moins de 3 ans sont dans l’attente d’une place en maternelle, soit plus de un millier dans le département » , décompte Francis Gabouleau, représentant local de la FCPE. En vingt ans, leur taux de scolarisation dans le Val-d’Oise est passé de 26 % à 8,6 % et il devrait encore baisser. « Dans le même temps, on assiste à des fusions d’écoles comme à Montigny par exemple , qui menacent les petites sections de maternelle », s’alarme Manuel Alvarez. C’est pour maintenir l’accueil des moins de 3 ans que les parents ont manifesté samedi à Argenteuil.

Le manque d’enseignants. « Non seulement on refuse la suppression des 86 postes d’enseignants spécialisés des réseaux d’aides aux enfants en difficulté, mais on en réclame 40 supplémentaires ». Plusieurs manifestations en ce sens de parents et d’enseignants ont eu lieu à Sarcelles et à Villiers-le-Bel ces dernières semaines. Plus globalement, la FCPE s’inquiète de la création de 10 postes supplémentaires pour prendre en charge 1 100 nouveaux élèves attendus à la rentrée prochaine. « Ça fait plus de 100 élèves par enseignant ! »

Les évaluations en CM 2. Réclamant le retour de la semaine de vingt-six heures de classe sur cinq jours plutôt que celle de vingt-quatre heures en quatre jours, Manuel Alvarez dénonce l’absence de concertation avant la mise en place de ce changement. Idem pour les évaluations des élèves de CM 2. « On en conteste la forme sans nuance qui se soldera par une mention positif ou négatif. Elles ont eu lieu en janvier, sans concertation préalable et n’ont d’autre objectif que d’évaluer la performance des écoles. De plus, les réponses ont été mises en ligne quinze jours plus tôt, faussant les résultats. »

Le Parisien

 

18 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.