www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2010-2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
4 mars 2011

Enquête carte scolaire

A compléter en ligne le formulaire carte scolaire.

Pour remplir la fiche carte scolaire en ligne cliquez-ici

Pour toutes questions, n’hésitez pas à contacter un de vos représentants du SNUipp 95 au 01 30 32 21 88 ou par mail snu95@snuipp.fr

Carte Scolaire : les données de votre école sont essentielles !

Les premiers travaux de carte scolaire (ouverture et fermeture de classe) vont débuter seulement à la fin du mois de mars. Le groupe de travail paritaire préparatoire aux travaux du CTPD se tiendra le 31 mars à l’inspection académique. L’IA nous annoncera les premières mesures envisagées et arrêtera ses décisions lors du CTPD du 5 avril.

Nous avons besoin d’actualiser les données concernant votre école pour défendre au mieux ses spécificités au regard des règles collectives dans notre département. Quelle que soit la situation de votre école, nous vous invitons à nous communiquer (par mail, fax…) au plus vite les effectifs prévisionnels de votre école pour intervenir auprès de l’IA sur chaque situation individuelle et sur le dossier de la carte scolaire de manière plus générale avec tous les enjeux qu’elle implique (compléter l’enquête directement en ligne en cliquant sur le lien dans cet article).

Lors de ce groupe de travail le SNUipp portera l’exigence d’une prise en compte de la réalité du fonctionnement des écoles avec des effectifs permettant des conditions d’apprentissage et d’exercice satisfaisantes.

L’école sacrifiée

Lors des précédentes commissions paritaires portant notamment sur la répartition des moyens dans le 2nd degré, l’IA a indiqué les grandes lignes de la carte scolaire 1er degré et a confirmé certaines annonces pour la rentrée 2011 :

  Effectifs élèves : prévision d’une augmentation de 1409 élèves

  Retrait de 11 postes d’enseignants en responsabilité de classe

  Suppression de 43 postes de Rased sur les 250 actuels

  24 postes ont bien été engagés provisoirement en septembre 2010 pour faire face à la montée des effectifs à la rentrée 2010.

Au total cela fait : 11 + 43 + 24 soit 78 postes qui manqueront en 2011 par rapport à la rentrée 2010.

De plus les 1409 élèves supplémentaires ne donnent lieu à aucune création de poste au titre de l’évolution démographique des effectifs élèves.

Alors que la situation actuelle, de l’avis de tous, est déjà très difficile, le fonctionnement au quotidien des écoles à la rentrée prochaine va se dégrader de manière importante.

Ainsi les choix budgétaires effectués par le gouvernement contraignent notre département à restituer 78 postes. En l’état, le budget 2011 ne permet pas de faire face à la hausse des effectifs, et se traduira par des fermetures de classes, des effectifs surchargés en maternelle et élémentaire, des réductions de moyens de remplacement, des postes RASED et des postes ZEP, une accentuation de la dégradation de la formation continue et de la formation initiale des enseignants…

La France au dernier rang !

Le Centre d’Analyse Stratégique, sous la tutelle du Premier Ministre, vient de publier et de lui remettre une note de synthèse sur l’emploi public en France. Ce rapport d’un service du Premier Ministre remet d’abord en cause quelques idées toutes faites, selon lesquelles l’emploi public en France serait une charge plus importante qu’ailleurs. Les statistiques publiées sont édifiantes : en dépense réelle par habitant, le coût des emplois publics français se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE.

Ensuite dans le secteur de l’Education, cette note confirme que l’école primaire fait bien figure de parent pauvre de l’Etat. Avec un taux d’encadrement de 5 enseignants pour 100 élèves, la France occupe le dernier rang des pays classés ... loin derrière le Portugal, la Grèce ou l’Espagne mais aussi la Suède, la Belgique ou l’Autriche, pays dans le nombre d’enseignant pour 100 élèves oscille entre 6 et 10.

Ces chiffres viennent confirmer les constats établis en mai dernier par la Cour des comptes qui parlait d’une sous dotation de 15 % pour l’école primaire, de 5 % pour l’école maternelle par rapport aux pays comparables. Atteindre le niveau moyen des pays de l’OCDE reviendrait à la création de 37 000 postes d’enseignants dans les écoles. Avec les 8 967 suppressions de postes prévues à la rentrée prochaine, alors que 8 300 élèves supplémentaires sont attendus, c’est une véritable asphyxie de l’école qui se prépare.

L’école primaire est la première étape dans la réussite des élèves. La question de l’encadrement est décisive pour la mise en place de petits groupes de travail, pour la prévention des difficultés au cœur même des apprentissages, pour la prise en compte de tous les élèves et tout particulièrement des plus fragiles. Le SNUipp demande instamment au ministre de suspendre son projet de suppressions de postes. Les opérations de carte scolaire qui prévoient dans les prochaines semaines de supprimer 8 967 postes d’enseignants dans les départements doivent être révisées. L’avenir des enfants est en jeu. Ils ont droit à ce que l’Etat fasse enfin de leur éducation une priorité. Une exigence qui sera au cœur des mobilisations locales et des manifestations du 19 mars qui se dérouleront partout en France.

Petit arrangement entre amis !

Le calendrier des opérations de carte scolaire (fermetures et ouvertures de classes) dans le 1er degré a été décalé à plusieurs reprises. Il s’agit, sur instruction ministérielle, de repousser après les élections cantonales les annonces de fermetures de classes. Face à l’ampleur des dégâts dans les écoles du budget 2011, voté par les élus de la majorité présidentielle, le gouvernement souhaite apparemment éviter d’assumer les conséquences électorales de ses choix budgétaires. Le ministère espère ainsi éviter aux élus de la majorité, quelques peu inquiets pour le renouvellement de leurs sièges au cours des élections cantonales du 20 et 27 mars, d’avoir à répondre aux électeurs, sur leur responsabilité dans la dégradation des conditions de scolarisation dans les écoles publiques.

Ce report de la préparation de la rentrée 2011 fragilisera l’organisation et la préparation pédagogique de cette rentrée et provoque un report des affectations de nombreux enseignants. Il s’agit une nouvelle fois d’un profond mépris de l’école, de ses personnels et de ses usagers. Le SNUipp dénonce cette mesure qui instrumentalise à des fins politiques le Service Public d’Education Nationale.

Pour remplir la fiche carte scolaire en ligne cliquez-ici

Pour toutes questions, n’hésitez pas à contacter un de vos représentants du SNUipp 95 au 01 30 32 21 88 ou par mail snu95@snuipp.fr

 

12 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.