www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2009-2010 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}

Documents joints


  • Diaporama ministère
    PowerPoint - 463.5 ko
    Télécharger

  • Fiche 1 : Augmentation taille des classes dans le 1er degré
    Word - 65.5 ko
    Télécharger

  • Fiche 2 : Réduction des besoins de remplacement
    Word - 55.5 ko
    Télécharger

  • Fiche 3 : Baisse de la scolarisation des enfants âgés de deux ans
    Word - 50.5 ko
    Télécharger

  • Fiche 4 : Sédentarisation des enseignants hors la classe
    Word - 65.5 ko
    Télécharger
31 mai 2010

IMPORTANT : préparation de la rentrée 2011

Quand les IA et les Recteurs doivent préparer la Carte Scolaire. A faire circuler !

Le Ministre de l’Éducation Nationale vient de charger les Rectorats et les Inspections d’Académie de l’aider à préparer les retraits de postes pour la rentrée 2011.

Le « volume » des retraits de postes ne doit plus seulement « descendre » du ministère, il doit aussi « remonter » du terrain...

Un mode d’emploi et un calendrier ont été fournis par le ministère aux recteurs et IA afin de leur donner des pistes de travail...

Le SNUipp s’est procuré ce diaporama que vous trouverez ci-dessous.

Certaines diapositives sont très intéressantes... pour avoir une idée de ce qui nous attend...

Nous avons extrait la diapositive 11, celle qui parle des « leviers académiques identifiés 1° degré ». Derrière le jargon très technocratique du ministère, nous trouvons là tous les domaines où les recteurs et les IA vont chercher, non pas à mieux faire fonctionner les écoles, mais plus sûrement les coupes sombres de la prochaine carte scolaire... avec comme but principal ne pas remplacer un enseignant sur deux partant en retraite.

Ce document énumère les différentes mesures dont le ministre exige l’examen et le chiffrage par les académies :

- Augmentation de la taille des classes : relèvement des seuils d’ouverture et de fermeture de classe ; regroupement des structures

- Réduction du besoin de remplacement : réduction du besoin de remplacement ; ouverture du vivier de remplacement

- Baisse de la scolarisation à 2 ans

- Sédentarisation des enseignants « hors classe » : enseignement spécialisé – RASED ; coordination/animation pédagogique ; personnels affectés à d’autres fonctions

- Intervenants extérieurs/assistants de langue

Le SNUipp est intervenu auprès du ministère pour dénoncer ces mesures dont certaines sont à l’œuvre depuis 2002.

Le ministre confirme la volonté de supprimer des postes : le non remplacement des départs en retraite se traduirait par une suppression de 17 000 postes au budget 2011 dans l’ Éducation Nationale.

Les arbitrages nationaux (8000 dans le premier degré et 8000 dans le second degré ?), le cadrage budgétaire global, le niveau des recrutements aux concours 1er et 2 degré, le choix des leviers nationaux ne sont pas encore connus ils interviendront fin juin.

La lecture des fiches contient la demande d’examen et de chiffrage de mesures nouvelles extrêmement dangereuses :

- modification du système de remplacement avec examen du recours aux non titulaires pour les remplacements courts. Est évoqué le recours systématique à des non-titulaires et des vacataires pour assurer les remplacements de courte durée ou pour faire face aux pics d’absences. Des objectifs chiffrés sont donnés : 80 % de non-titulaires pour des remplacements de moins de 2 jours ; 50 % de 3 à 5 jours ; 25 % entre 6 et 10 jours.

- organisation autant que possible de la formation en dehors du temps de travail : La formation continue est la principale variable d’ajustement du remplacement. Il est envisagé de développer des sessions de formation en dehors du temps scolaire (le mercredi après-midi) ou pendant les vacances scolaires.

- hypothèse d’un recrutement nul des maîtres G et des psychologues scolaires et détermination d’un volume minimum des maîtres E

- suppression d’un millier d’emplois d’assistants étrangers : il y a 1 059 emplois d’assistants étrangers et 1475,5 emplois d’intervenants extérieurs. Le ministère envisage une économie de l’ordre d’un millier d’emplois.

- poursuite de la baisse de scolarisation des deux ans là où le taux dépasse le taux moyen nationales : peu de marges. Il n’y a plus que 11,6 % d’enfants de moins de 3 ans scolarisés dans le public et la baisse tendancielle de ce taux est déjà inscrite dans les prévisions d’effectifs. Il est demandé de ne pas tenir compte du nombre de moins de 3 ans scolarisés dans la détermination des seuils d’ouverture. Lorsque les départements n’utilisent plus de seuils d’ouverture en maternelle, le ministère fixe les seuils suivants : 27 élèves en éducation prioritaire, 32 hors éducation prioritaire.

- augmentation de la taille moyenne des classes : l’objectif chiffré est d’une remontée de 0,6 ou 0,7 élèves par classe, ce qui représente 6000 à 7000 postes. Le ministère compte y parvenir en augmentant la taille des écoles (fusion), en augmentant les seuils d’ouverture et en prenant en compte des entités plus larges que les écoles (exemple : nombre d’élèves à l’échelle d’une commune).


Diaporama à télécharger

PowerPoint - 463.5 ko
Diaporama ministère

Fiches techniques à télécharger

Pour aller plus loin, nous publions aussi les fiches techniques qui accompagnent ce diaporama :

- Fiche 1 : « Augmentation de la taille des classes »

Extraits : L’augmentation de la taille des classes peut aussi provenir de l’augmentation de la taille des écoles, selon divers effets de structures (fermeture d’écoles, gestion des élèves à l’échelle d’une commune, regroupements de différentes natures…).

Les effets de structures introduisent, en effet, des rigidités qui ne sont pas sans conséquence sur l’optimisation de la taille des classes et, donc, sur les dotations en emplois.

Outre les leviers d’action liés aux modalités d’affectation des élèves et à l’augmentation des seuils de création de classes, les fusions d’écoles ainsi que la mise en place des regroupements pédagogiques intercommunaux sont de nature à permettre une répartition plus homogène et plus cohérente des effectifs tout en réduisant le nombre de classes nécessaires.

Word - 65.5 ko
Fiche 1 : Augmentation taille des classes dans le 1er degré

- Fiche 2 : « Réduction des besoins de remplacement »

Extraits : Il s’agit pour l’académie d’explorer une voie qui consiste à organiser tout ou partie des sessions de formation continue en dehors des pics d’absence (automne et printemps) ou mieux, en dehors du temps scolaire (mercredi après-midi et pendant les vacances scolaires). C’est cette dernière mesure qu’il est proposé d’explorer.

Par ailleurs, une piste d’optimisation du coût en emplois du remplacement réside dans le recours à des non titulaires en substitution à des titulaires pour assurer une part du remplacement, les non titulaires présentant une ressource plus flexible dont le rendement est proche de 100 %.

Word - 55.5 ko
Fiche 2 : Réduction des besoins de remplacement

- Fiche 3 : « Baisse de la scolarisation des enfants de 2 ans »

Extraits : Sur la base du constat de la rentrée 2009, l’approche générale consiste à calculer les effectifs des écoles sans tenir compte des enfants de moins de deux ans scolarisés, puis d’appliquer à ces écoles les seuils d’ouverture de classes de l’inspection d’académie concernée.

Lorsque la pratique des seuils d’ouverture a été abandonnée, vous retiendrez les seuils suivants : 27 élèves pour les maternelles relevant de l’éducation prioritaire, 32 élèves pour les autres.

Word - 50.5 ko
Fiche 3 : Baisse de la scolarisation des enfants âgés de deux ans

- Fiche 4 : « Sédentarisation des enseignants hors la classe »

Extraits : Plusieurs scénarios doivent être examinés :

- suppression des seuls maîtres G (non-remplacement des départs en retraite et affectation en classe) et poursuite de la politique de sédentarisation des maîtres E dans les écoles où la difficulté scolaire se manifeste le plus (sans économie) ;

- suppression des maîtres G et des maîtres E ; pour ces derniers, il convient d’estimer quel est le besoin de maîtres E maintenus en « surnuméraires » dans les écoles, voire dans des structures ad hoc (milieu rural par exemple) ;

- un troisième scénario intègre, en plus du scénario précédent, la mise en extinction des psychologues scolaires.

Word - 65.5 ko
Fiche 4 : Sédentarisation des enseignants hors la classe

 

20 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.