www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2009-2010 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
29 juin 2010

Communiqué des IEN du Val d’Oise

"L’Education n’est pas une priorité pour le gouvernement..."

Les suppressions de postes annoncées dans l’Education nationale font peser de graves menaces sur le fonctionnement du système éducatif. Le document transmis par le ministre aux académies montre clairement que l’Education n’est pas une priorité pour le gouvernement.

Les suppressions risquent de toucher les postes d’enseignants sans classe (postes « mission Zep », Rased..) et alourdir les effectifs en modifiant les seuils de fermeture et d’ouverture, regroupements d’écoles, etc.).

Ces décisions auront de graves incidences sur les publics les plus fragiles (élèves en grande difficulté scolaire, élèves en éducation prioritaire…) et sont contradictoires avec une volonté affichée de lutter contre l’échec scolaire, la violence à l’école…

- Comment en effet est-il possible d’améliorer la qualité de l’enseignement en réduisant la formation professionnelle initiale ?

- Comment en effet est-il possible de lutter contre l’échec scolaire et la violence à l’école en réduisant le nombre d’adultes et d’enseignants spécialisés ?

- Comment en effet est-il possible d’inciter les équipes d’écoles à faire des projets dynamiques et pertinents en supprimant les crédits pédagogiques et dans le même temps rémunérer des enseignants pour des évaluations qu’ils étaient capables de prendre en charge collectivement ?

- Comment en effet est-il possible aujourd’hui, d’expliquer que l’on va supprimer la scolarisation des moins de trois ans alors que nous avions prôné jusqu’alors le contraire dans les zones d’éducation prioritaire ?

Après la journée d’action du 24 juin qu’ils ont soutenue, les IEN syndiqués au SNPI-FSU et au SGEN-CFDT et des non syndiqués s’inquiètent qu’une logique purement financière fasse peser sur le système français des risques de dégradations importantes… d’autres pays ne s’y sont pas trompés comme l’Allemagne, souvent citée en exemple qui a fait le choix de ne pas réduire ses dépenses d’éducation. »

Pour les organisations signataires, et particulièrement en temps de crise, l’effort budgétaire sur la formation doit être maintenu pour permettre à l’école républicaine de répondre à l’objectif de réussite pour tous les élèves.

Cergy le 24 juin 2010

IEN du Val d’Oise SNPI-FSU ; SGEN-CFDT

 

31 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.