www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2010-2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
27 avril 2011

La défenseure des enfants rend les armes

La défenseure des enfants a présenté mardi son dernier rapport. L’occasion pour elle de tirer un bilan teinté d’amertume sur une décennie de lutte pour les droits des enfants.

Un nouveau ’’défenseur des droits’’ sera installé tout prochainement.

JPEG - 27.1 ko

Dominique Versini, défenseure des enfants depuis 2006, déplore dans un dernier rapport rendu mardi, les ’’reculs’’ et les ’’insuffisances’’ du gouvernement en matière de protection de l’enfance. C’est à l’aune de différentes dispositions de la Convention internationale relative aux droits des enfants (CIDE) qu’elle mesure des évolutions préoccupantes, particulièrement en matière de justice des mineurs et de traitement des enfants étrangers ces dernières années. Elle constate ainsi que ’’les pouvoirs publics ont rejeté toutes les recommandations de la Défenseure des enfants qui pouvaient être un frein aux objectifs de réformes restrictives dans les domaines régaliens (immigration, justice des mineurs)’’ ajoutant que ’’trop d’enfants vivant dans des familles en situation irrégulière se trouvent confrontés à l’arrestation de leurs parents avant d’être conduits en centres de rétention administrative ce qui les prive de l’école, de leurs liens sociaux et génère de nombreux traumatismes psychologiques’’.

Deux millions d’enfants pauvres

Les constats sont tout aussi sévères dans le domaine social, et ce sont plus de deux millions d’enfants qui vivent dans la pauvreté, dont 600 000 dans une situation de mal logement. Là, c’est l’absence de volonté politique, qui est en cause. Et Dominique Versini de s’insurger ; ’’aucune suite n’a été donnée au rapport de 2009 sur la précarité et les atteintes aux droits des enfants’’, alors que le gouvernement ’’avait un objectif de réduction de la pauvreté d’ici 2012’’. Sévère mise en garde enfin, sur les risques de multiplication des placements d’enfants auprès de l’aide sociale à l’enfance, conséquence indirecte de la loi de 2007 sur la protection de l’enfance.

Des avancées à consolider

Est-ce à dire que que toutes ces années passées à défendre les droits des enfants ont été vaines ? Assurément non. L’âge légal du mariage pour les jeunes filles passé de 15 à 18 ans, la pénalisation des clients de prostituées mineures, le développement régulier des maisons des adolescents ou encore la mise en place d’un dispositif de médiation familiale avant saisine de la justice, sont autant d’avancées significatives à mettre au crédit de l’institution. De plus, les 25 000 réclamations enregistrées depuis sa création en 2000 montrent bien que le Défenseur des enfants s’était installé dans le paysage social. Le nouveau “Défenseur des droits” qui l’a absorbé devra bien continuer à tenir compte de cette demande. Il entrera en fonction dès le 1er mai.

 

25 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.