www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2010-2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
27 mai 2011

Rentrée des stagiaires : le gâchis continue

Organisation de l’année de stage dans le Val d’Oise

L’organisation de la prochaine année scolaire des PE stagiaires ne tient aucun compte des difficultés pointées tout au long de l’année transitoire. Le SNUipp met en garde contre une nouvelle dégradation des conditions d’entrée dans le métier et pose deux exigences.

La circulaire organisant la prochaine année de stagiaire est publiée. Son contenu risque de dégrader encore une formation qu’il est pourtant urgent de remettre à plat. Exit les déclarations du chef de l’État reconnaissant la nécessité de « remettre sur le chantier les éléments de formation » ; qu’importent les remarques et les propositions de tous les acteurs de cette même formation ; foin des attentes exprimées par la grande majorité des stagiaires...le ministre de l’Éducation Nationale persiste et signe une circulaire qui « ne tire absolument pas les enseignements d’une première année vécue comme plutôt difficile et peu professionnalisante » déplore le SNUipp. Pire, Les conditions de la rentrée prochaine et leur cortège de suppressions de postes, interdiront la possibilité d’effectuer la première période en binôme, dispositif pourtant plébiscité par les stagiaires. C’est à peine si ceux-ci bénéficieront fin août, de cinq journées de préparation à la prise de fonction, et d’un accompagnement - le premier mois – dont les modalités restent à préciser.

Le bricolage n’y suffira pas

« Faute de directives claires, chaque Inspecteur d’Académie déclinera à son gré et selon ses moyens, l’organisation de l’année » regrette le SNUipp. Autant dire que le tiers temps de formation, pourtant prévu par les textes ministériels, risque fort de passer à la trappe dans de nombreux départements. Quoi qu’il en soit, il est urgent de sortir du bricolage. Les stagiaires ne peuvent pas entrer dans un métier complexe sans en connaître les ressorts et les leviers essentiels. Depuis plusieurs mois, le SNUipp fait des propositions pour une formation initiale qui tienne compte de ces exigences. Dans l’immédiat, il demande solennellement au ministre qu’aucun stagiaire ne commence seul à la rentrée dans une classe et que tous bénéficient concrètement d’une pratique accompagnée durant le premier mois d’exercice.

Et dans le Val d’Oise ?

Nombre de stagiaires en chute !

A la rentrée prochaine, le département n’accueillera que 124 PE stagiaires du fait de la baisse du nombre de postes offerts au concours (ils sont 238 cette année).

3 à 5 par circonscriptions

Ils devraient être répartis de la manière suivante : 5 par circonscription et 3 sur les circonscriptions ASH. Les réseaux de formation locale (RFL), regroupant 2 circonscriptions et mis en place en 2010, seront couplés afin de constituer des groupes de 20 stagiaires.

5 jours de regroupement pendant l’été

Conformément à la circulaire de rentrée, l’IA annonce des jours l’organisation de 5 journées (1 jour en juillet et 4 jours fin août) avant la rentrée sur la base du volontariat. Objectif : prendre connaissance de son poste et s’approprier un "’kit de survie".

Une première semaine seul en classe !

Dès la rentrée, les collègues stagiaires seront affectés en responsabilité de classe sur un poste complet (entier ou regroupement de 2 mi-temps) qu’ils occuperont à l’année. A cet effet, des postes leurs sont réservés avant le mouvement à titre provisoire. Pour l’IA, il s’agit de placer ces stagiaires en situation d’être identifiés comme référent de la classe pour l’année.

Seuls, dès la première semaine de la rentrée, les PES auront à leur disposition le "kit de survie".

Chez un MAT de la 2ème semaine jusqu’aux vacances d’automne

Dès la deuxième semaine, les PES iront, pendant 4 à 5 semaines, dans la classe d’un maître d’accueil temporaire (MAT) en observation puis pratique accompagnée.

Ils prendront ensuite cette classe en responsabilité 15 jours avant les vacances d’automne et seront accompagnés et visités par un maître formateur. Le traitement accordé cette année aux MAT, notamment sur le plan indemnitaire, émet de sérieux doutes sur le potentiel de volontaires pour cette mission.

Retour sur poste pour l’année

Au retour des vacances d’automne, les stagiaires réintégreront leurs postes respectifs attribués à la rentrée et devront assurer la responsabilité de la classe sur le reste de l’année.

De grandes dégradations !

Pour le SNUipp, ce nouveau déroulement interroge par divers aspects et présente de fortes dégradations.

Si les stagiaires sont plus vite confrontés à la réalité des classes, qu’en est-il de la préparation de cette première rentrée ? Le ministère compte sans nul doute sur l’engagement et la bonne volonté des équipes enseignantes pour accueillir et accompagner ces stagiaires violemment projeté dans la réalité du métier. Les 5 jours de regroupement proposés en juillet et août soulèvent différents problèmes. Ils ne peuvent constituer dans les conditions prévues une préparation à la prise en main de la classe.

Entrée dans le métier : Bénévolat et volontariat à l’honneur !

Ces temps de regroupement sont présentés comme des invitations alors qu’ils vont être vécus comme obligatoires par ces stagiaires. De plus, ce principe de volontariat repose sur du bénévolat aussi bien pour les stagiaires que pour les formateurs. Le SNUipp dénonce fortement ces dérives.

Les différentes enquêtes réalisées par le SNUipp durant cette année ont confirmée que les stagiaires attendent une entrée progressive dans le métier alternant plus fréquemment stages et regroupements. Cette année, la majorité des collègues PES ont été affecté en tant que ZIL après les vacances de février, laissant ainsi place à de réelles situations de souffrance et de malaise constant.

Pour le SNUipp-FSU, l’année de fonctionnaire stagiaire doit être une année pleine et entière de formation et s’inscrire dans un continuum de formation pré et post concours. La formation doit s’appuyer sur le potentiel des IUFM. Elle doit articuler des temps de pratique, d’analyse de pratique et de théorie.

Le SNUipp continue de dénoncer cette "réforme", de demander son retrait et l’ouverture de discussion pour une véritable formation professionnalisante.

 

45 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.