www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2004 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
28 novembre 2003

Salaires : un mépris inacceptable pour les fonctionnaires !

Le Ministre de la Fonction Publique a donc réuni le 27/11 les Fédérations de Fonctionnaires sur les salaires. Il n’y a pas eu de négociation, le ministre annonçant d’entrée de jeu les décisions du gouvernement.

Arguant de l’absence de marge de manoeuvre, de la nécessité de réduire les déficits et de l’impossibilité d’accroître les impôts qui retireraient du pouvoir d’achat aux salariés, il a fait les annonces suivantes :
- 0 % d’augmentation pour 2003.
- 0,5 % au 1er Janvier 2004.
- instauration d’une « conférence » de « méthode » sur la négociation salariale en janvier 2004 destinée à établir de nouvelles règles. Les objectifs seraient :

a) d’inscrire la négociation dans un cadre « budgétairement soutenable », ce qui signifie que :
- les rémunérations des fonctionnaires ne devraient pas évoluer sans lien avec la croissance.
- le pilotage devrait associer les divers employeurs publics.
- la valeur du point d’indice serait à négocier en fonction de l’évolution des prix mais aussi des autres éléments de la rémunération.

b) d’apporter aux syndicats la garantie d’un dialogue régulier sur les salaires (rendez vous annuel) dans lequel le Ministre de la FP négocierait la valeur du point et les principe généraux de la politique de la grille menée par les divers ministères

c) faire de la négociation sur les rémunérations un volet de la réforme de l’Etat incluant un volet « performance ».

d) apporter aux fonctionnaires une norme minimale d’évolution des salaires en fonction de la conjoncture à l’issue de cette conférence une négociation salariale pourra avoir lieu au plus tard en janvier 2005.

4) création en janvier d’un observatoire des rémunérations Le Ministre s’est défendu de vouloir un « big bang » des salaires dans la Fonction Publique et a prétendu vouloir sortir de l’impasse en sortant de la confrontation entre des revendications portant sur la valeur du point d’indice et l’impossibilité de les satisfaire.

L’ensemble des organisations syndicales a dénoncé ces décisions et l’absence de dialogue social que manifestait ce procédé. Un rendez vous a été pris entre les 7 fédérations pour Mardi après midi 2/12.

COMMUNIQUE DE PRESSE FSU

Le ministre de la Fonction Publique vient d’annoncer aux fédérations de fonctionnaires la décision unilatérale du gouvernement de refuser toute augmentation de la valeur du point d’indice en 2003 et de se contenter d’une augmentation de 0,5 % au 1er Janvier 2004. Il consacre donc- sans la moindre négociation- une perte de pouvoir d’achat de l’ordre de 4 % depuis 2000, qui vient s’ajouter au passif accumulé. Aucune mesure n’est avancée pour les bas salaires, pas plus que sur la grille. Tout en annonçant cette décision il propose pour l’avenir une concertation sur la méthode de négociation et sur l’évolution des rémunérations dont l’objet serait en fait de remettre en cause à la fois le lien entre l’évolution du point d’indice et la hausse des prix et les systèmes de garanties collectives de la fonction publique de carrière. En agissant ainsi le gouvernement porte un rude coup au dialogue social dans la Fonction Publique ; il manifeste un inacceptable mépris pour le travail et l’engagement des personnels des services publics et menace l’attractivité des métiers de la Fonction Publique. Il prétend parer des plumes d’un dialogue social renouvelé ce qui n’est qu’une décision brutale commandée par des choix budgétaires a priori qui empêchent de répondre aux besoins et exigences des personnels autrement qu’en leur demandant d’attendre des jours meilleurs. Il a ainsi décidé de réduire les fonctionnaires à une seule variable économique loin des missions de formation, d’égalité ou de cohésion sociale dont le pays a besoin.

Paris le 27 Novembre 2003.

 

16 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.