www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Actualités 2011-2012 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
25 novembre 2011

CAPD du 22 novembre 2011 : compte rendu

L’avancement (promotions), l’Avantage Spécifique d’Ancienneté et la Formation Continue étaient à l’ordre du jour de la CAPD du 22 novembre.

L’Inspecteur d’Académie a ouvert et installé la nouvelle CAPD, résultant des élections professionnelles. Il a émis le souhait de continuer à travailler en confiance et dans la transparence avec les délégués du personnel, les collègues devant en effet avoir le sentiment d’être gérés et accompagnés « dignement ». Il a rappellé les 3 points travaillés lors du dernier groupe de travail qui concernent des changements dans le mouvement intra départemental (voir le compte rendu du GT du 3 novembre 2011).

- Congé longue durée, l’IA valide l’idée d’une bonification, suite à la perte du poste.

- Congé parental, l’IA semble accepter la proposition de laisser les collègues titulaires de leur poste pendant une année.

- Directeurs d’école du socle commun en ECLAIR : l’IA a entendu nos remarques. Les collègues qui postuleront sur ces postes devront être inscrits sur la liste d’aptitude des directeurs d’école puis rencontreront l’IEN de la circonscription. Le Snuipp a pris acte de l’avancée significative dans cette dernière proposition faite à la CAPD.

Le SNUipp-FSU a ensuite fait une déclaration pour dénoncer les politiques générales et éducatives menées et leurs répercutions sur notre profession dégradant encore et toujours nos conditions de travail et de réussite des élèves.

Suite à cette déclaration, l’IA a proposé qu’un groupe de travail se mette en place sur la question de l’évaluation des enseignants. D’autre part, il a, d’ores et déjà, annoncé que les travaux de carte scolaire se dérouleront dans un contexte de contraintes budgétaires terribles. Malgré des prévisions d’effectifs en hausse, l’IA devra vraisemblablement « rendre » des postes et pour ce faire confirme les hypothèses de fermetures de postes d’enseignants qui ne sont pas devant élèves.

1) Formation continue 

Seulement 15 stages de 3 semaines étaient proposés :

9 stages d’antenne (centrés sur les priorités départementales : lutte contre l’illettrisme et l’innumérisme), 5 concernant l’ASH et 1 pour la préparation du CAFIPEMF. 2 stages ont été annulés par manque de candidats : maîtrise de la langue à Argenteuil et stage d’analyse de pratiques en ASH.

Évolution sur les 3 dernières années :

2009/102010/112011/12
Nombre de candidatures491790365
Nombre de candidats retenus265449252

Le nombre de candidatures est en baisse notable, vraisemblablement dû au peu de nombres de stages proposés.

Dates des stages :

- 1ère période du 9 au 27/01/2012 (stages n° 47-49-51-53),

- 2nde période du 30/01 au 17/02/2012 (n° 45-48-50-52).

Et en termes de remplacement ? Le grand bazar...

Pour la première fois, tous les stages de 3 semaines seront remplacés uniquement par des étudiants en Master2 (à priori admissibles ou non admissibles). En effet, au vu de la situation extrêmement tendue du remplacement, la BD stage ne compte plus que 25 collègues sur les 30 au début de l’année.

L’IA annonce qu’il n’a pas encore connaissance du nombre de terrains de stage nécessaires pour poser les M2, il lui est donc impossible, à ce jour, de stabiliser le nombre de stagiaires…De plus, les M2 ne peuvent remplacer que des collègues à temps plein sur leur poste, l’IA a donc supprimé toutes les candidatures de collègues exerçant sur postes fractionnés ou à temps partiel ! C’est intolérable. Il s’agit souvent de jeunes collègues qui n’ont pas choisi d’être posés sur des postes fractionnés. Les collègues ZIL, BD, TRS sont aussi écarté ! D’autre part, et pour la première fois, il pourrait y avoir une inéquité de traitement, puisque les M2 pourraient choisir leur lieu de stage sur une liste plus importante que leur nombre. Certains collègues pourraient donc ne pas partir même avec un barème supérieur !

Le SNUipp a dénoncé ces dysfonctionnements, la vision du métier d’enseignant par le ministère est donc " incroyable" avec une formation initiale déjà quasi inexistante et une formation continue qui disparait petit à petit alors que dans le même temps les carrières s’allongent ! Que dire de la manière dont sont traités les collègues qui attendent de savoir si oui ou non ils pourront partir en stage…

Le SNUipp a également demandé qu’une attention particulière soit apportée aux M2. Quel suivi dans les circonscriptions et par qui ? Notamment dans les écoles où plusieurs collègues partiraient en stage.

L’année dernière, les M2 venaient en observation une semaine entière dans les classes, cette année, ils ne viendraient que 2 jours (à priori les 8 et 9 décembre).

Au final, une formation continue qui disparait, un nombre d’étudiants en M2 encore inconnu d’où une impossibilité de désigner des stagiaires en CAPD le 22 novembre 2011.

Le métier se complexifie, le temps manque aux collègues pour échanger sur les pratiques professionnelles. Un des espaces permettant à la fois de prendre du recul par rapport à l’exercice du métier et à se former à des nouveaux outils, à se confronter à de nouvelles expériences tout en bénéficiant d’un apport didactique, était bien les stages de formation continue.

On note une fois encore l’impact des mesures budgétaires inadmissibles prises par ce gouvernement, au détriment des enseignants et des élèves.

2) Promotions

Les situations de 3695 collègues promouvables ont été examinées sur près de 8000 collègues exerçant sur le Val d’Oise. Compte tenu du ratio promus / promouvables décidé par le ministère, sur ces 3695 collègues, seuls 2430 ont pu bénéficier d’une promotion dont seulement 641 au rythme le plus rapide.

Le SNUipp FSU 95 a informé individuellement les plus de 600 collègues qui nous avaient confié leur dossier dès le retour de la CAPD. Il a également mis sur son site internet un outil permettant à chacun de prendre connaissance de son résultat et de connaître les barèmes des derniers promus dans chaque échelon. Transparence et équité : une raison de plus de se syndiquer !

Revaloriser nos carrières est devenu indispensable

Alors que le coût de la vie ne fait qu’augmenter, les promotions seraient aujourd’hui le seul moyen, inégalitaire, de voir progresser son salaire. Des années de politique de moindre augmentation de la valeur du point par rapport à l’inflation ont conduit à une perte considérable du pouvoir d’achat. Le gel du point d’indice pour 2011, celui envisagé pour 2012 et 2013, crée une situation sans précédent, porteuse de lourds reculs sociaux et de bradage des qualifications.

D’autant que ces gels se cumulent avec la forte augmentation des retenues pour pension dans la loi de réforme des retraites. Les enseignants ont vu leur salaire net baisser depuis 2011. Les comparaisons internationales montrent qu’en France les enseignants du premier degré sont parmi les moins bien payés des pays de l’OCDE.

Le SNUipp s’est adressé au ministre pour demander l’ouverture de négociations sur la revalorisation du métier d’enseignant.

Se syndiquer : c’est important
JPEG - 6.6 ko

Pour me syndiquer : je clique ici !

 

21 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.