www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Actualités 2011-2012 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 juin 2012

Conseil de formation

Le conseil de formation s’est tenu jeudi 14 juin à la Direction Académique des Services de l’Éducation Nationale. Compte-rendu...

L’IEN responsable de la formation continue a présenté un bilan du plan de formation 2011-2012 et les perspectives pour l’an prochain.

La Directrice Académique a précisé que des incertitudes existaient encore notamment en ce qui concerne l’accompagnement des PES.

Bilan du PDF 2011-2012

Les axes de la formation départementale

1) Les priorités

- prévention de illettrisme

- l’enseignement des mathématiques

- la pratique d’une langue vivante étrangère

Les autres axes du plan étaient : la formation des PES, des directeurs, l’éducation prioritaire, l’accompagnement enfant porteurs de handicap et le renforcement des compétences professionnelles. La formation de formateurs avec un séminaire départemental, une formation des MF et la préparation CAFIPEMF est également présente dans le plan de formation.

Les moyens de remplacement utilisés ont été pour 45 % sur les stages des PES et 24 % sur les Master 2 (remplaçant les stages de 3 semaines).

Les actions de formation se répartissent essentiellement sur la prévention de l’illettrisme (41%) et le renforcement des compétences professionnelles (35%).

Le nombre de journées stagiaires s’élève à 11323 cette année. Pour rappel, en 2008-2009, il était de 24000. La formation sur 3 ans a donc réduit de plus de la moitié. 62% de ces journées ont été affecté sur la formation des PES.

On notera également que 25% de journées ont été non réalisées faute de remplacement.

Plan de formation 2012-2013

L’an prochain, entre 240 et 270 PES sont attendus et devraient bénéficier d’un "accompagnement renforcé" jusqu’aux vacances de la Toussaint.

Les axes prioritaires restent les mêmes : maîtrise de la langue, mathématiques et langue vivante étrangère. Les stages filés langue (M1 en alternance) devraient être reconduits.

Cette année, il n’y aura apparemment que 3 stages départementaux proposés de 3 ou 4 semaines (selon le nombre de M2). Maîtrise de la langue pour le cycle 3, maths et maternelle construction du langage.

A l’heure actuelle, la DASEN est dans l’incapacité, compte tenu des moyens de remplacement, de confirmer si le stage annoncé lors du précédent conseil de formation pour les titulaires 1ère année sera maintenu. Si cela s’avérait, les PES sortants, déjà victimes d’une réforme calamiteuse de la formation, seraient une nouvelle fois pénalisés.

Point mobilité carrière

La responsable départemental du point conseil mobilité carrière a présenté ensuite le bilan de l’année soulignant l’augmentation du nombre d’entretien depuis sa création en 2008-2009. Celui-ci a plus que doublé, à ce jour, 133 entretiens ont eu lieu pour cette année.

L’essentiel des demandes sont pour une mobilité. 60% à l’interne de l’éducation nationale ou de la fonction publique et 19% pour une mobilité externe (privé, profession libérale...). 21% des demandes concernent des personnels qui rencontrent des difficultés (professionnelles ou médicales).

63% des demandeurs ont une ancienneté de service de moins de 15 ans. Il y a également une augmentation des demandes de détachement pour le second degré.


A l’heure où les carrières s’allongent, où le métier se complexifie, où les conditions d’exercice du métier deviennent plus difficiles et où la réussite de tous les élèves doit rester une priorité, les enjeux de la formation continue sont considérables.

Parmi les rapports, tenus cachés par l’ancien gouvernement, rendus publics par Vincent Peillon, l’un d’entre eux concerne la formation continue.

Un rapport qui montre un ministère qui a économisé sur la formation et l’a détournée des besoins d’enseignement.

Les crédits alloués à la formation continue ont servi de variable d’ajustement pour réaliser l’équilibre budgétaire.

La diminution du nombre de journées stagiaires est d’autant plus inquiétante que la qualité de l’offre laisse fort à désirer d’après ce rapport.

L’offre de formation continue répond d’avantage aux injonctions institutionnelles qu’aux besoins des enseignants. Le rapport souligne une inadéquation croissante entre offres et attentes.

Le rapport avance plusieurs propositions dont l’introduction d’un "référentiel métier" demandant à être réactualisé régulièrement et appelant à ce que d’autres dénomment "la formation continue tout au long de la vie".

De nouveau, nous sommes intervenus sur le "Droit Individuel à la Formation" qui n’est toujours pas en place sur notre académie et qui pourrait, en partie, répondre à cette proposition. Il n’est, par ailleurs, pas concevable que nos collègues donnent du temps et de l’argent pour approfondir leur formation au service de l’Éducation Nationale sans contrepartie (temps ou prise en charge des frais d’inscription). La formation de formateurs proposée à l’Université de Cergy en est un exemple criant.

 

18 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.