www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Actualités 2012-2013 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
26 juin 2013

Rémunérations PE : premiers pas

Salaires des PE : premiers pas vers l’égalité mais il reste encore à faire. La rue de Grenelle confirme la création d’une indemnité de 400 euros par an aux professeurs des écoles ainsi qu’une amélioration de l’accès à la hors classe. Pour le SNUipp-FSU, ce premier pas devra être suivi d’un véritable plan de rattrapage salarial.

Le ministère vient de confirmer que le montant de la nouvelle indemnité pour les professeurs des écoles s’élèverait à 400 euros annuels. Elle sera versée en deux fois, 200 euros en décembre 2013 et 200 euros en juin 2014. La rue de Grenelle a également annoncé que le taux de passage à la Hors classe serait augmenté de 1 %, soit maintenant 3% par an, ce qui devrait concerner pour cette année environ 2 000 enseignants du primaire supplémentaires.

Pour le SNUipp-FSU qui a mené ces derniers mois une campagne pour alerter sur le déclassement salarial des professeurs des écoles, une première marche vient d’être franchie. Pour autant, à ce jour, l’objectif affiché par le ministre lui-même d’égalité des rémunérations de tous les corps enseignants reste à atteindre. Comme l’a souligné l’OCDE le 25 juin dernier, les professeurs des écoles français recrutés à bac + 5 sont moins bien rémunérés que la moyenne de leurs confrères de l’OCDE et l’écart au bout de 15 ans de métier avec leurs collègues du second degré est de 2 700 euros par an (225 euros par mois).

Le SNUipp-FSU ne saurait se satisfaire d’une indemnité et continuera de porter ses mandats (voir ci-dessous) au ministère pour une véritable revalorisation de notre profession.

Si la seule réponse actuelle du Ministre est la création d’une indemnité, celle-ci doit atteindre 1200 euros par an, à l’instar de l’indemnité perçue par les enseignants du second degré. Même métier, même dignité !

De plus, les avancements dans la carrière doivent permettre que tous les professeurs des écoles terminent leur carrière à l’indice le plus élevé, soit aujourd’hui 2 980 euros nets par mois.

Enfin, cette nouvelle indemnité de 400 euros annuels ne compense pas la perte de pouvoir d’achat suite aux blocages des salaires des fonctionnaires depuis 2011 et que le gouvernement entend poursuivre, de manière inacceptable, en 2014.


Le SNUipp-FSU rappelle ses mandats :

Améliorer les carrières du premier degré

Lors de la création du corps des PE, annonce avait été faite que les carrières des PE seraient alignées sur celles du second degré. Plus de vingt ans après, les inégalités perdurent : le taux d’accès à la hors classe est beaucoup plus faible chez les PE (2%) que chez les professeurs certifiés (7%), ce qui explique en partie les différences au moment du départ en retraite où 39 % des PE sont à la hors classe contre 78% des certifiés. Seuls 7,6% des professeurs des écoles terminent leur carrière au dernier échelon de la hors classe. 38% des PE partent en retraite sans atteindre le 11e échelon de la classe normale : cela est notamment dû à la non reconstitution de carrière des anciens instituteurs que le SNUIPP-FSU revendique toujours.

Le SNUIPP-FSU revendique :

- l’accès de tous les enseignants à l’indice 783, indice ter­minal du corps ;

- la transformation de la hors classe en échelons acces­sibles à tous dans le cadre d’une refonte globale de la grille ;

- le passage au sein de cette grille rénovée au rythme d’avancement le plus rapide pour toutes et tous, ce qui correspond à un avancement au grand choix.

Le SNUipp-FSU demande que tous les instituteurs qui en font la demande puissent être intégrés dans le corps des PE, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, faute de moyens.

Le salaire des enseignants stagiaires à l’issue de leur recrutement ne doit pas être inférieur à l’indice 432, correspondant au 3e échelon actuel, les deux premiers n’étant plus usités depuis 2010.

Le SNUipp-FSU demande des mesures d’accélération de carrière pour les enseignants partant en retraite.

Au sein de la fonction publique, les mécanismes d’avancement doivent éviter tout blocage pour ne pas créer des inégalités de déroulement de carrière entre les différents corps.

Le ministre a annoncé une convergence des taux de promotions à la HC dans les corps enseignants. Le SNUipp-FSU prend acte de cet engagement. Il permettra ainsi à un plus grand nombre de collègues d’accéder à la HC avant leur départ en retraite. Cette convergence ne doit pas accentuer la part du mérite dans l’accès à la HC. Dans les négociations qui s’ouvriront, le SNUipp-FSU mettra en avant la refonte globale de la grille comme perspective unifiante pour tous les enseignants.

Le SNUIPP-FSU revendique la création d’une indemnité forfaitaire pour tous, reconnaissant le travail effectué au-delà des obligations de service. Elle devra être intégrée sous forme indiciaire dans le traitement et ne pourra être inférieure à l’Isoe du second degré. Sa création doit se faire sans contreparties et sans alourdissement des obligations de service des enseignants. Elle ne doit pas se substituer à la demande du SNUipp-FSU d’une indemnité forfaitaire d’équipement.

Le SNUipp recherchera, avec la FSU et dans l’unité la plus large, les mobilisations nécessaires pour obtenir une revalorisation du traitement de tous les fonctionnaires. Conjointement, il mènera une campagne sur l’amélioration des carrières enseignantes avec les autres syndicats enseignants de la fédération.

 

21 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.