www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Actualités 2013-2014 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 décembre 2013

Assemblées Générales : compte-rendu

Goussainville, Sarcelles, Ecouen, Jouy le M., Argenteuil, Cergy, Persan... plus d’une centaine de collègues a participé aux différentes Assemblées Générales sur le département.

Afin de permettre à un grand nombre de collègues de s’exprimer et de débattre, le SNUipp-FSU 95 a organisé des Assemblées Générales dans différents secteurs du Val d’Oise.

Ce qui ressort des discussions et débats, c’est que l’école et notre métier ont été largement malmenés ces dernières années.

La loi de "Refondation" de l’école et la priorité affichée au primaire ont créé des attentes fortes chez les personnels.

La réforme des rythmes scolaires, un des éléments de cette loi, cristallise le mécontentement. Cette réforme, pour les collègues, n’était ni l’urgence, ni la priorité, ni la solution pour réduire la difficulté scolaire.

Une large majorité des collègues s’accorde à dire que la question des rythmes doit effectivement être travaillée. Le statut quo n’est pas possible. Nombreux sont ceux qui dénoncent la réduction du temps de classe et le passage à 4 jours en 2008 avec des programmes lourds et des demandes institutionnelles de plus en plus nombreuses.

L’enquête menée par le SNUipp-FSU sur les priorités des enseignants confirme ce sentiment (http://95.snuipp.fr/spip.php ?article2458)

En résumé : une réforme oui mais pas comme ça !

Programmes, effectifs, RASED, éducation prioritaire, formation, remplacements, conditions de travail, pouvoir d’achat... les vraies priorités sont là pour les enseignants.

Les collègues évoquent un épuisement et un "ras le bol" sur le dossier des rythmes. Les réunions sont nombreuses et souvent insatisfaisantes malgré leur bonne volonté.

Par ailleurs, la période électorale qui s’ouvre avec les élections municipales au mois de mars crée beaucoup d’incertitudes, d’inquiétudes et de questionnements.

Ce sont bien les contraintes budgétaires, humaines et matérielles qui priment sur les organisations et l’intérêt de l’enfant semble bien loin.

Les inégalités entre les communes sont amplifiées. Tous les enfants ne sont pas "logés à la même enseigne", les enseignants non plus !

Les collègues pensent qu’il faut continuer de convaincre, de mobiliser tous les partenaires de l’école et de porter nos valeurs progressistes dans le cadre de nos revendications pour l’école.

Sur les moyens d’actions, les propositions sont diverses.

La question d’initiatives en direction des familles et de la construction d’une mobilisation avec elles fait consensus. L’idée d’une manifestation nationale avec les parents, les élus, les territoriaux a été plusieurs fois évoquée.

Il faut continuer de porter nos demandes dans les différentes instances et à tous les niveaux.

Les interventions sur cette question doivent se poursuivre jusqu’aux vacances. De nouvelles actions nationales doivent être envisagées à la rentrée.

A l’occasion du CDEN qui se tiendra le 19 décembre après-midi, le SNUipp-FSU 95 interviendra de nouveau sur cette question. D’ores et déjà, il lance une carte pétition départementale afin que la DASEN et le Préfet actent le malaise et le mécontentement qui traversent notre profession.

Une pétition à signer et faire signer massivement sur : http://95.snuipp.fr/95/pr/petition.php

 

24 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.