www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Actualités 2014-2015 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
30 septembre 2014

Audience avec la Directrice Académique

Compte-rendu...

Nous avions sollicité une audience auprès de la directrice académique pour faire un premier bilan général de rentrée, pour lui faire remonter le sentiment des collègues en ce début d’année, pour l’ interroger sur les orientations du département cette année, sur leur organisation et pour porter nos revendications.

La directrice académique nous a reçus vendredi soir 26 septembre.

En introduction, nous lui avons fait part du sentiment des collègues aujourd’hui. En effet, on leur en demande toujours plus, sans que le travail effectif ne soit reconnu ; rappelons qu’il avait été évalué dans une enquête de l’INSEE rendue publique en juillet 2013 à 44h par semaine ! Par ailleurs, le métier devenant de plus en plus complexe, il faut s’adapter en permanence, sans formation, sans reconnaissance ni institutionnelle, ni financière !

La parution annuelle de « Regards sur l’Éducation », rendue publique le 9 septembre par l’organisation, démontre ainsi que le salaire moyen d’un professeur des écoles français est de 17% inférieur à la moyenne de l’OCDE. Des écarts de salaires qui ne trouvent même pas de justification dans le temps de travail puisque les enseignants français du 1er degré effectuent en moyenne 924 heures annuelles devant élèves contre une moyenne de 782 heures dans l’OCDE.

A cela s’ajoute la réforme des rythmes, qui désorganise complètement les écoles, difficultés pour les équipes de se rencontrer, pour les circonscriptions de poser les différentes réunions de directeurs, animations pédagogiques...On engendre ainsi un repli sur « sa classe ». Ce n’est pas ainsi qu’on transformera en profondeur l’école !

S’ajoutent également à cela les injonctions de certains IEN (voire des communes concernant les APC, à telle ou telle heure) avec des demandes de justifications systématiques des 108h par exemple.

Donc à force de devoir justifier les heures, les enseignants de façon tout à fait légitime, comptent leurs heures !

Nous avons informé la DASEN de l’appel du SNUipp-FSU : Nous demandons que les 108 heures soient laissées à disposition des équipes pédagogiques qui en définiront elles-mêmes les contenus pour permettre une reconnaissance de la globalité de leur travail. La DASEN s’est engagée à redire son message aux IEN concernant les 108h : souplesse et confiance.

C’est aussi dans le cadre de l’augmentation du nombre d’heures de travail, que nous avions interrogé la directrice académique sur la question des 10 minutes d’accueil, courriers restés sans réponse jusqu’à vendredi soir.

Nous lui avons également signalé les temps supplémentaires pour les collègues, en particulier en maternelle après l’heure de la sortie. La situation est flagrante le mercredi midi, ou au moment du passage vers les TAP... Un sentiment de colère résonne aujourd’hui. Nous nous devions d’alerter la Directrice académique. Elle semble l’avoir entendu.

Carte scolaire

Le département est déficitaire. La direction académique a déjà fait appel à la liste complémentaire. Elle a obtenu l’autorisation d’embauche de contractuels. Les entretiens commencent à partir du lundi 29 septembre. Le SNUipp-FSU 95 a rappelé qu’il n’était pas favorable à l’emploi de contractuels, qu’il y avait une réelle nécessité à ouvrir le nombre de postes au concours et urgence à rendre le métier plus attractif !

Il y a des incidences évidentes sur la situation du remplacement : jeudi dernier, 65 classes étaient non remplacées.

Nous avons souligné le grand nombre de classes surchargées, notamment en maternelle, rendant le travail extrêmement difficile. Par ailleurs, l’inclusion des enfants en situation de handicap ajoute une difficulté, et nous en avons profité pour signaler la lenteur de l’étude des dossiers MDPH, l’attente d’AVS et parfois l’aménagement du temps ; mettant une fois de plus les collègues et en particulier les directeurs en première ligne face aux familles.

Éducation prioritaire

La nouvelle carte pour l’éducation prioritaire : le nombre de REP + et de REP arrêté par le ministère est paru. Nous avons interrogé la directrice académique sur ses objectifs de travail sur cette question. Elle répond que nous ne serons pas associés à la réflexion, mais que nous serons « informés ». Nous nous opposons à cette décision, car nous devons connaître les critères pris en compte pour assurer le travail auprès des collègues et garantir transparence et équité. La carte de l’éducation prioritaire va être revue, il y aura vraisemblablement des changements, entrées et sorties de dispositif. Nous lui avons dit que nous serions extrêmement vigilants quant à la situation des écoles qui sortiraient d’un dispositif, (en particulier en termes de moyens) et que nous le serions également concernant les personnels. La nouvelle carte devrait être présentée avant la fin de l’année civile.

Direction et fonctionnement des écoles

La charge de travail des directeurs continue d’augmenter. Le choc de simplification des tâches administratives réclamée par le SNUipp-FSU s’impose !

Il est très difficile d’être directeur aujourd’hui dans tout ce qui concerne la communication, l’animation de l’équipe pédagogique, l’impulsion des projets etc...tant les tâches administratives sont lourdes et chronophages.

Concernant la situation des aides administratives, la DASEN confirme le renouvellement des contrats des EVS administratifs (24 mois maximum). De nouveaux recrutements auront lieu puisque suite aux opérations de carte scolaire une dizaine d’écoles peuvent maintenant en bénéficier. Nous avons demandé la tenue d’un nouveau groupe de travail sur la direction d’école pour faire suite à ceux qui se sont tenus l’an passé.

Rythmes scolaires

Nous avons fait part à la DASEN des incidences de changement de rythmes scolaires dans les écoles :
- problème des ATSEMS (réorganisation de leur emploi du temps, moins de temps en classe, non remplacées, services répartis entre plusieurs classes...),
- problèmes d’utilisation des locaux,
- désorganisation des emplois du temps,
- pas d’amélioration des conditions d’apprentissage,
- pertes de repères pour les plus jeunes,
- pas de prise en compte des besoins éducatifs particuliers de certains élèves en particulier ceux présentant un handicap,
- fatigue des élèves et des enseignants,
- difficulté de reprendre les élèves après des pauses méridiennes à rallonge,
- ambiance dans les écoles,
- les conseils de maîtres qui deviennent un vrai casse-tête !

Personne n’y gagne, ni les élèves, ni les enseignants : au contraire on creuse encore plus les inégalités en fonction des communes, des volontés politiques.

Revenons à des horaires semblables sur tout le territoire, ne perdons pas de vue l’éducation nationale !

Tout ne peut pas reposer sur la seule « bonne volonté » des collègues !

Nous avons rappelé que le SNUipp-FSU était favorable à une réflexion sur les rythmes scolaires mais certainement pas aux conditions de mise en œuvre telles que l’école les vit aujourd’hui !

Nous avons évoqué la situation de quelques communes en particulier celle d’Argenteuil.

Les remplaçants

En ce qui oncerne l’obligation de service pour les remplaçants : Lors des discussions avec le ministre, le SNUipp-FSU a fait évoluer deux points : le service hebdomadaire ne pourra comprendre à la fois le mercredi et le samedi, et la récupération se fera uniquement en cas de dépassement constaté des 24 heures hebdomadaires de service. Le décret du 23 août 2014 fixe ces obligations. Nous y serons très attentifs puisque la directrice académique dit ne pas lire le décret de la même manière...

Extrait du décret :

« en instituant un dispositif de récupération des heures d’enseignement qui seraient accomplies par les enseignants chargés de fonctions de remplacement ou de l’accomplissement d’un service partagé en dépassement de leurs obligations de service. Chaque heure excédant ces obligations donne lieu, au cours de la même année, à un temps de récupération équivalent.  » (http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do ?cidTexte=JORFTEXT000029390985&categorieLien=id )

En attendant, le SNUipp-FSU 95 a mis à disposition des collègues un calculateur leur permettant de noter leurs heures.

Formation initiale et continue

La circulaire concernant les demandes de congé formation vient de paraître. De nombreux collègues souhaitent formuler une demande et chaque année un trop grand nombre se voit refuser ce droit. Nous avons à nouveau alerté la DASEN sur ce point. Nous lui avons également demandé une étude précise de tous les collègues cherchant à « changer de métier ». Ceci doit se faire dans le cadre du bilan social.

Nous sommes intervenus sur la formation initiale des PES : la situation ne semble stabiliser pour personne, ni à l’ESPE, ni à la direction académique. De nombreux jeunes collègues nous interpellent en particulier sur la charge de travail considérable qu’ils ont à fournir entre le mi-temps en classe et le mi-temps ESPE, des cours le mercredi après midi, ceux qui ont déjà M2 avec de nouveaux des écrits à présenter...

Des démissions ont déjà été présentées, ce n’est pas normal.

Nous avons également dénoncé la non possibilité d’inscription dans le département de son choix comme indiqué dans la plaquette du rectorat. Nous allons nous adresser au recteur.

Équipes de circonscription : elles voient également leur charge de travail continuer à augmenter : suivi des PES à temps plein auquel s’ajoute le suivi des T1 et T2 avec un nombre conséquent de T1 et T2 dans certains secteurs du département, en particulier dans l’Est.

Nous avons une fois de plus souligné et salué l’investissement des équipes et en particulier des directrices et directeurs d’école qui font un travail remarquable d’accueil et de formation de tous ces jeunes collègues et en même temps déploré que ce soit encore une fois de plus à la charge des équipes.

Le plan de formation continue est arrivé dans les écoles. Nous avons dit à la DASEN que c’était une honte : 6 propositions de stage sans remplacement ! 1 seul avec remplacement ! Nous l’avons interrogée sur les autres stages. Ils ne seront encore qu’une variable d’ajustement pour les supports de stage massé des PES ! C’est intolérable. Nous avons répété à Madame La Directrice que le mal être actuel des collègues est aussi lié à la disparition de la formation continue, ne laissant aucun temps de recul par rapport à l’exercice du métier avec une profession en constante évolution.

Nous l’avons également interrogée sur les formations pour les REP + et les dispositifs PDM, - de trois ans, illettrisme, qui pour certaines avaient été supprimées l’an dernier, au coup par coup. La DASEN s’engage à maintenir la formation pour les REP+ puisqu’elle est obligatoire. Pour les autres formations, en fonction du volume de remplacement au fur et à mesure de l’année, la DASEN ne peut garantir leur tenue...

Consultation programmes et socle

La date de la consultation sur les programmes maternelle et sur le socle a été fixée au 15 octobre pour le département. La directrice académique a informé les maires et les associations de parents d’élèves. Le SNUipp-FSU 95 a demandé un courrier officiel de sa part à remettre aux familles dans les écoles. Elle s’y est engagée.

Nous l’avons alertée sur le peu de temps imparti à la concertation et à la synthèse.

Nous ne pouvons que nous satisfaire d’une consultation, si elle est construite, constructive et utilisée par le ministère. C’est en ce sens que le SNUipp-FSU a mis à disposition de tous les collègues dès la semaine dernière les textes, support de la concertation.

- http://95.snuipp.fr/spip.php ?article2731

- http://95.snuipp.fr/spip.php ?article2730

- http://95.snuipp.fr/spip.php ?article2727

Élections professionnelles

La participation sera un enjeu important aux élections. Nous avons alerté la DASEN sur le manque de lisibilité sur le site de l’académie et sur le site du rectorat. Elle est insuffisante pour accéder directement à son espace électeur.

La direction académique convoque les organisations syndicales à une réunion jeudi soir sur ce sujet.

Lien reçu dans votre boite mail le 22 septembre : http://www.education.gouv.fr/cid22613/elections-professionnelles.html

PNG - 98.5 ko

Réunion d’Informations Syndicales (RIS)

Lors de sa rencontre avec la ministre, le SNUipp-FSU a porté avec force l’exigence d’un exercice entier du droit syndical pour les enseignant-es et a dénoncé le nouveau cadre réglementaire restrictif.

Il a également prévenu qu’il organisera les RIS sur le temps de travail, y compris devant élèves, et qu’il appellera les personnels à y participer massivement dans le cadre d’une campagne nationale.

L’article 2 de l’arrêté du 29 août 2014 précise que « les directeurs académiques des services de l’éducation nationale prennent les mesures nécessaires à la mise en œuvre » des RIS.

Nous avons donc informé la DASEN que nous poserions des réunions d’information syndicale le mercredi matin et lui avons demandé de prendre les mesures nécessaires pour que les collègues puissent y participer massivement.

 

12 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.