www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Actualités 2014-2015 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
16 octobre 2014

CAPD du 16 octobre 2014 : déclaration

Lire la déclaration du SNUipp-FSU 95 à la CAPD promotions.

Déclaration du SNUipp FSU 95 à la CAPD du 16 octobre 2014

Madame la Directrice Académique des Services de l’Éducation Nationale,

Mesdames, messieurs,

JPEG - 23.8 ko

Avec 47,4 milliards d’euros, en hausse de 1,1 milliard, le projet de budget de l’enseignement scolaire présenté par le gouvernement le 1er octobre affiche la volonté de faire figure d’oasis au milieu du désert budgétaire global. Mais il s’inscrit bel et bien dans un projet de budget qui confirme les politiques d’austérité avec 50 milliards d’euros d’économies d’ici 2017, dont 21 milliards pour 2015. Des coupes qui, si elles devaient se confirmer, auraient des effets dévastateurs sur l’emploi, les investissements et les services publics et dégraderaient la qualité des services rendus aux usagers, tout en renforçant les inégalités sociales et territoriales. Au sein de la Fonction publique, le budget prévoit de poursuivre le gel du point d’indice, de réduire fortement l’enveloppe pour les mesures catégorielles et de supprimer plus de 1200 emplois. L’État économiserait ainsi 1,4 milliard d’euros au détriment de ses fonctionnaires. Et donc des enseignants.

Le déclassement salarial et social pour les professeurs des écoles est aujourd’hui confirmé. Le constat est préoccupant. L’OCDE confirme le retard salarial des enseignants français et confirme l’urgence d’une augmentation des salaires de ceux-ci. C’est un constat amer et sans concession. Les enseignants français travaillent plus et sont moins bien payés que leurs homologues des pays de l’OCDE avec un salaire moyen d’un professeur des écoles français de 17% inférieur à la moyenne de l’OCDE.

Dans le même temps, les conditions de travail se sont fortement dégradées. En effet, durant ces dernières années, enseigner est devenu un métier malmené et discrédité. Les ministres successifs ont, chacun à leur tour, imposé des mesures, des méthodes et des réformes…Le langage de l’entreprise envahit les écoles et les classes : « culture du résultat, critères d’efficacité, indicateurs de performance, pilotage… » La souffrance au travail se développe à cause d’une intensification des tâches, d’effectifs trop élevés , du non remplacement, de la disparition de la formation continue, de RASED non complets, de l’accueil d’élèves en situation de handicap dans des conditions déplorables, d’injonctions, de surcharge de travail pour les directeurs(trices) d’école, d’un métier de plus en plus complexe et d’une non reconnaissance institutionnelle. Des souffrances qui sont autant de frein à l’action. En imposant une réforme des rythmes mal pensée, ma préparée et peu financée, le ministère a relégué au second plan les sujets prioritaires. Car en effet, une des priorités pour l’école c’est de reconstruire et redonner du sens, en impliquant les personnels, acteurs et experts de leur métier.

Les enseignants n’ont que trop souffert cette dernière décennie. Ils doivent enfin être reconnus pour leur travail et leur investissement professionnel. Cela passe notamment par une meilleure reconnaissance financière. Or, côté rémunération, ce budget est marqué par la poursuite pour la cinquième année du gel du point d’indice, la dernière augmentation remontant à juillet 2010. Cette situation n’est plus tenable. La création de l’indemnité ISAE de 400€ n’est pas une réponse, d’autant qu’un certain nombre de collègues en sont exclus et que celle-ci est bien loin des 1200€ versés à nos collègues du second degré ! Le SNUipp-FSU demande un alignement immédiat de cette indemnité et exige une réelle revalorisation salariale de tous les enseignants du primaire.

C’est dans ce contexte que se tient donc aujourd’hui la CAPD des promotions.

Le SNUipp-FSU 95 a été saisi par de très nombreux collègues ces dernières semaines et son dossier électronique spécial promotion, nouvel outil créé par ses délégués du personnel au service de tous les collègues, a été largement utilisé. Dans un contexte de baisse régulière de pouvoir d’achat, l’attente d’une promotion est le seul moyen, inégalitaire, de voir progresser son salaire aujourd’hui.…

Le SNUipp-FSU, fidèle à ses principes d’équité, d’égalité de traitement et de carrière, de transparence, continuera de porter sa demande du même rythme d’avancement pour tous, à la cadence la plus rapide.

La France est un pays riche, et les dépenses de l’État sont autant d’investissements indispensables au bon fonctionnement de notre société. Les services publics et de la Fonction publique doivent pouvoir jouer tout leur rôle dans la relance de l’activité de notre pays, dans la lutte contre les inégalités et dans l’anticipation des mutations à venir. Pour toutes ces raisons, le SNUipp et les syndicats de la FSU organisent un rassemblement et un meeting le 22 novembre à Paris. Un temps fort qui viendra ponctuer une semaine nationale d’actions dédiée à la défense et à la promotion des services publics, avec un appel solennel de la FSU. Au moment du débat budgétaire, le SNUipp, avec sa fédération, a décidé de porter un message clair au gouvernement et d’intervenir auprès des parlementaires pour leur demander de corriger ce projet de budget.

Parce qu’il est temps de revaloriser les enseignants et de redonner des couleurs à l’école.

 

31 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.