www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Actualités 2014-2015 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
15 mai 2015

Intervention du SNUipp-FSU 95 au CN du 12 mai 2015

Droits des personnels ? Dans le Val d’Oise on parle plutôt de non droit des personnels... Voir l’intervention du SNUipp-FSU 95 au Conseil National du SNUipp

Droits des personnels ? Dans le Val d’Oise on parle plutôt de non droit des personnels…

Il y a d’abord eu la limitation drastique des temps partiels en 2013 : seuls les renouvellements de temps partiels étaient accordés et à de rares exceptions (médicales et sociales) les premières demandes.

En 2014, la DASEN a décidé de critériser ces demandes. Les délégués du personnel du Val d’Oise se sont fermement opposés à cette nouvelle limitation des droits et ont refusé de participer à l’élaboration de critères, toutes étant légitimes.

Cette année, ce sont les demandes de mise en disponibilité qui ne sont pas toutes accordées ! Terminées les missions humanitaires, la poursuite d’études… Ce sont également les détachements qui reçoivent un avis négatif de la part de la DASEN.

Les non mutations des collègues sont la goutte d’eau qui fait déborder le vase ! Pour mémoire seuls 68 collègues du Val d’Oise ont pu obtenir une mutation sur les 783 demandes dans notre département. Avec un taux de satisfaction tombé à 8,68 %, bien loin des 21,67 % de la moyenne nationale, les perspectives de quitter le département sont quasi nulles pour les enseignants du Val d’Oise.

Plus d’une centaine d’enseignants du 95 n’a pas obtenu le rapprochement de conjoint, une grande partie d’entre eux ayant des enfants. 65 collègues exactement relevaient des critères utilisés par le ministère : rapprochement de conjoint avec enfant dans un département non limitrophe ! Or seulement 8 collègues ont obtenu un avis prioritaire suite au groupe de travail ministériel.

S’il n’est pas question de « déshabiller Pierre pour habiller Paul », nous dénonçons la pseudo équité devant la possible mutation. L’iniquité existe déjà dès le départ lorsque notre DASEN verrouille le Val d’Oise Une double peine est infligée au département lorsque le ministère n’essaie pas de compenser le nombre de départs dans un département comme le nôtre.

Chaque jour, les délégués du personnel sont contactés par les collègues en détresse, que répondre aux jeunes collègues lorsqu’ils demandent quand ils pourront rentrer chez eux ? Que répondre aux collègues qui ont fait toute leur carrière dans le Val d’Oise qui aimeraient bien pouvoir se rapprocher de leur famille en province ? Que répondre aux collègues quand leur conjoint est muté d’office dans un autre département ?

Être enseignant aujourd’hui dans le département du Val d’Oise, c’est « prendre perpet », comme le dit très bien un de nos collègues.

Nous allons batailler pour obtenir des promesses d’EXEAT mais combien seront accordées ? Nous sollicitons du syndicat national une nouvelle intervention auprès du ministère. Il nous semble indispensable que la voix du SNUipp FSU soit entendue de manière forte sur cette question.

Les conditions de travail et d’exercice continuent de se détériorer de manière significative dans le Val d’Oise, le département n’est pas attractif. Ce n’est pas en bloquant les collègues, en leur faisant faire des choix insupportables entre vie professionnelle et vie familiale que la situation s’améliorera, ce n’est pas ainsi que les collègues feront leur travail en toute sérénité, dans leur intérêt et dans celui des élèves et des écoles.

Le droit à la mutation doit pouvoir s’appliquer aux enseignants du département du Val d’Oise à la même hauteur que tous les collègues de France.

 

12 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.