www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Espace Telechargement  / Autres publications  / Nos mandats 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
26 mai 2016

Congrès de Rodez 2016

Le prochain congrès national du SNUipp-FSU se déroulera à Rodez du 6 au 10 juin 2016.

Zoom sur les congrès du SNuipp-FSU (départementaux et national)

Le SNUipp-FSU est un jeune syndicat puisque né en 1992 après l’éclatement de la FEN. Sa conception novatrice d’un syndicalisme rassembleur, sa manière de parler du métier, des élèves et des personnels lui permettent dès les élections professionnelles de 1996, de devenir le premier syndicat des enseignants du primaire.

Le SNUipp-FSU comme tout syndicat défend et promeut les personnels, mais sa particularité et sa richesse est d’avoir construit dès sa création un projet de transformation de l’école pour la réussite de tous. Il s’agit de réfléchir en profondeur sur le système, d’interroger la profession et d’être porteur de propositions.

Pendant 4 jours du 6 au 10 juin, 389 congressistes, venus de tous les départements, réfléchiront, débattront et définiront les orientations du syndicat pour les trois prochaines années.

Le congrès national est un moment important dans la vie du syndicat, il est précédé par une large discussion dans les départements : avant le congrès les textes préparatoires sont envoyés à tous les syndiqués. La discussion au sein des départements prend la forme de congrès départementaux : celui du Val d’Oise s’est tenu les 12 et 13 mai.

Lors de notre congrès départemental nous avons abordé les textes préparatoires au congrès national autour de 4 thèmes :

Thème 1 : Transformer l’école pour combattre les inégalités.

Thème 2 : Organisation et fonctionnement de l’école

Thème 3 : Des droits à réaffirmer et à conquérir pour les personnels

Thème 4 : Quel syndicalisme pour transformer l’École et la société, pour obtenir des avancées ?

Deux jours de discussions sur les textes préparatoires, élaboration de propositions d’amendements au texte initial, qui seront envoyés à l’issue de ces deux jours à la direction nationale pour élaboration d’une synthèse.

A la suite, en juin, le congrès national réunira les délégués des sections départementales, un délégué de chaque conseil académique et des membres élus de l’équipe nationale. Le nombre de délégués et de mandats (voix pour voter) attribué à une section est proportionnel au nombre de syndiqués et est réparti de manière pluraliste selon les résultats aux élections internes. Concrètement, plus il y a de syndiqués plus la parole des représentants de la section a du poids.

Comment se déroule un congrès ?

Les premiers jours, des commissions se réunissent pour chaque thème : dans un premier temps, les rapporteurs de l’équipe nationale présentent les modifications effectuées après prise en compte des amendements envoyés par tous les départements. (Au dernier congrès en 2013 il y en avait plus de 3000)

Ensuite, les délégués des sections, présentent et défendent des amendements qui n’ont pas été pris en compte dans le texte remanié. Ils sont les représentants des syndiqués de leur département et des mandats votés lors des congrès départementaux. Les rapporteurs peuvent effectuer des modifications de certains paragraphes directement lors de la commission, si tous les délégués sont d’accord et si la « philosophie » du texte est respectée. Les amendements non intégrés seront soumis au vote au moment de la présentation des thèmes en plénière.

Chaque thème est présenté en plénière, à l’issue des commissions. Chaque section peut intervenir pour venir présenter les amendements qu’elle veut intégrer. De nouvelles corrections sont effectuées lors de la plénière, toujours dans un esprit de synthèse. A la fin de la présentation des amendements, et des nouvelles corrections, certains amendements restent non pris en compte : au dernier congrès national, environ 20 amendements avaient été soumis au vote du congrès. De nouveau selon le résultat du vote, une nouvelle modification du texte est proposée par les rapporteurs, afin de prendre en compte l’avis de tout le monde.

Le thème en son entier est soumis au vote.

Du fait du mode démocratique de l’écriture, (la synthèse qui implique de mener un débat, en confrontant les orientations, afin de prendre en compte les avis divergents et de faire en sorte que la parole de chacun soit prise en compte dans la décision finale), les résultats des votes sur les thèmes dépassent les 95 % de vote « POUR »

Il est procédé également à la fin du congrès au renouvellement des 40 membres de l’équipe nationale :
- 20 membres du secrétariat national et
- 20 membres de l’équipe des secteurs (catégoriels ou thématiques). Ces membres sont élus par le congrès pour 3 ans.

Tous les syndiqués peuvent être candidat : une commission pluraliste (5 secrétaires nationaux et 15 délégués départementaux) est chargée d’élaborer la composition de l’équipe de direction du syndicat en tenant compte de différentes sensibilités, de la parité et de la représentativité des différentes tendances.

Comment fonctionne le SNUIPP ? Comment les décisions votées lors du congrès sont mise en œuvre ?

La vie démocratique d’une organisation syndicale comme la nôtre s’organise autour de plusieurs instances.

Le conseil national est une instance composée des représentants des sections départementales à raison d’un par département, du secrétariat national et de l’équipe de secteur, qui constitue la direction politique : le conseil national fait exécuter les décisions du congrès, définit les mandats entre deux congrès et prépare les questions à soumettre au congrès suivant. C’est une instance délibérative qui se réunit tous les 2 mois à Paris, au sein de laquelle chaque département est représenté par un délégué. Les axes revendicatifs du SNUipp-FSU et les actions à conduire y sont discutés. Les débats aboutissent au vote d’un texte action.

Le secrétariat national représente le syndicat et agit en son nom. Entre deux conseils nationaux, les décisions sont exécutées par le secrétariat national assisté de l’équipe des secteurs.

La coordination académique : instance qui réunit le coordonnateur académique et des représentants des 4 sections SNUipp-FSU de l’académie de Versailles.

Au sein des départements, l’instance politique est le conseil syndical départemental : c’est l’instance délibérative départementale où se débattent nos réflexions, s’élaborent nos revendications et se construisent nos actions

Le bureau départemental : composé des enseignants bénéficiant d’une décharge, il permet le fonctionnement courant de la section valdoisienne du SNUipp-FSU et la mise en œuvre des décisions du conseil syndical.

Le conseil syndical : une instance essentielle

La réflexion et les échanges s’effectuent régulièrement au cours d’une instance primordiale qui est le Conseil Syndical du SNUipp-FSU. Ce dernier regroupe une trentaine de collègues de tous les secteurs géographiques du département ainsi que les diverses spécificités de nos métiers (adjoint, directeur, maternelle, élémentaire, ASH, conseiller pédagogique, etc…). Pluraliste dans son identité et convivial dans son fonctionnement, le conseil syndical est le lieu où se débattent nos réflexions, s’élaborent nos mandats et se construisent nos actions. Le conseil syndical se réunit avant chaque conseil national et autant que nécessaire afin : - de mettre au point la politique à mener dans le département, - de se tenir informé auprès du bureau des dernières actualités - de les diffuser, - de faire remonter des avis et des propositions aux membres du bureau qui siègent au conseil national…

- Vous pouvez consultez les textes préparatoires débattus et amendés lors de notre congrès départemental en cliquant sur l’image ci-dessous :

PNG - 7 ko
rodez

Vous trouverez après le congrès, dans cet article, les mandats du SNUipp-FSU adoptés à Rodez.

 

14 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.