www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Actualités 2017 2018 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
13 octobre 2017

Audience avec le DASEN : compte-rendu

Nous avons été longuement reçus en audience lundi 9 octobre par Monsieur Cosnard, Inspecteur d’académie. Lire le compte-rendu

Dans notre demande d’audience datant du 15 septembre, nous avions mentionné les points que nous souhaitions aborder.

Au-delà des politiques générales menées, économiques, sociales, éducatives qui ont des incidences évidentes sur la situation des personnels et des écoles, nous avons souhaité faire un retour sur la rentrée dans notre département.

1. gestion et accompagnement des personnels/ mouvement intra départemental et inter départemental

Nous sommes revenus sur la situation des collègues MAD restés sans poste à la rentrée :

- nous avons évalué ce nombre à 200 le jour de la rentrée, un peu plus de 50 fin septembre et encore une vingtaine à ce jour

- ces collègues ont été « mal traité-es » puisque laissé-es sans aucune information, ni perspectives…Certains ne savaient pas où aller, ni ce qu’ils allaient devenir (ASH, changement de circonscriptions…)

Les collègues demandaient juste à pouvoir travailler, ils ont été plus ou moins « utilisés » en surnombre dans les écoles mais également en tant qu’AVS ou ATSEM !

Nous avons redit que cette entrée dans le métier n’était pas admissible pour nos collègues.

Par ailleurs, nous avons de nouveau soulevé la question du surnombre de collègues à la rentrée alors que dans le même temps les droits des personnels (dispo, détachements, permut ) étaient tout-à-fait restreints dans notre département ! C’est incompréhensible pour tout le monde ! Il s’avère également que malgré le surnombre, des remplacements ne sont pas effectués ! Là encore incompréhensible !

Nous avons dénoncé le non-respect des barèmes pour le mouvement intra départemental puisque les affectations des collègues se sont faites au coup par coup. Les collègues titulaires ne comprennent pas non plus pourquoi les contractuel-les ont été posé-es sur des postes avant eux. Le manque de communication et d’explication à destination des collègues dans notre département devient difficilement supportable.

De plus, des collègues apprennent que des changements d’affectation se sont faits en dehors des CAPD…Les organisations syndicales n’ont aucune information de l’administration en ce sens.

Concernant le mouvement, le DASEN envisage de mettre en place une seconde phase informatisée. Ceci fera l’objet de nos discussions en groupe de travail fin novembre et début décembre.

Mutations inter départementales :

Nous avons à nouveau dénoncé le faible nombre de collègues qui obtiennent leur mutation. Nous avons rappelé que cela concourrait au mal-être des enseignants et au peu d’attractivité de notre académie. Par ailleurs, les situations médicales et/ou sociales ne sont pas assez prises en compte…, par contre et ce pour la première fois, 2 collègues ont été choisi-es par le DASEN en dehors du barème ! Le SNUipp-FSU 95 avait dénoncé cela en CAPD et a redit que c’était inacceptable !

2. « Ambiance » dans les écoles

Les collègues évoquent tous :

- une surcharge de travail,
- les injonctions du ministère (Degesco sur la rentrée en musique, évaluations de CP consigne puis contre consigne)
- le nombre de demandes institutionnelles
- les injonctions des IEN différentes d’une circonscription à l’autre (APC par exemple : pression sur les équipes d’un côté quand de l’autre les IEN utilisent les APC comme variable d’ajustement…
- la difficile scolarisation des élèves « perturbateurs » ou en situation de handicap
- le manque de moyens pour fonctionner
- des élèves en attente d’un-e AVS, 400 à ce jour…

Sur la question des APC : le DASEN dit qu’il connait l’action mise en place par le SNUipp-FSU sur la réappropriation des 108h. Il ne donne aucune consigne aux IEN, il n’a aucune consigne du ministère pour le moment.

Le nombre de jeunes collègues dans notre département nécessite un accompagnement conséquent des formateurs. Nous avons donc à nouveau interrogé le DASEN sur le nombre insuffisant de maîtres formateurs.

En effet, les CPC font également état d’une surcharge de travail qui ne fait que croître :

- suivi des T1/T2/T3
- suivi de stagiaires du fait du manque de MF
- suivi de formation REP+
- suivi CP 12
- évaluation tablettes, 30 écoles dans l’académie/14 du val d’Oise, cela prend énormément de temps

La formation de nos jeunes collègues s’opère aussi de fait dans les écoles sur le temps personnel des collègues et des directrices/teurs…

Mise en œuvre des CP12 :

Nous avons interrogé le DASEN sur la gestion de la difficulté scolaire pour tous les élèves des autres classes dans ces écoles REP+ suite à la suppression des Maîtres supplémentaires. Le DASEN ne donne aucune réponse ni perspectives d’analyse.

Nous avons ajouté que le DASEN disait ne « pas avoir eu de problème de locaux » pour la mise en place des CP12. Or, il s’avère que dans plusieurs écoles, des locaux collectifs (salle informatique, salle d’arts plastiques, du RASED…) ont été réquisitionnés !

Nous avons interrogé le DASEN sur les perspectives de CP 12 l’an prochain et le devenir des maîtres supplémentaires. Il souhaite mettre en œuvre ce dispositif pour tous les CP en REP : 389 classes de CP, ce qui conduirait à ouvrir au bas mot 150 classes ! Sur quels moyens ? Au détriment de quels autres postes ? Il évoque également la réflexion pour les CE1 en REP +. Mêmes questionnements. Là encore aucune réponse, si ce n’est l’évocation de problèmes de locaux…

Situation de l’école maternelle :

Nous avons demandé l’ouverture de travaux et de discussions sur la maternelle : en effet, 100% de réussite au CP ne se décrète pas et la réussite des élèves commence bien avant le CP et doit perdurer au-delà. Or, la situation de l’école maternelle devient extrêmement difficile : effectifs, accueil d’élèves en situation de handicap sans accompagnement, suppression des ATSEMS.

Formations/ animations pédagogiques :

Les collègues disent en avoir assez, qu’ils ont parfois la même animation 3 années de suite, qu’ils ont des formations qu’ils n’ont pas choisies, des formations proposées sans lieu ni horaires pour certaines, d’autres en dehors des heures scolaires, d’autres organisées par des associations qui nous interrogent (ex : stage de bienveillance organisé par l’association prêt pour la vie, financée par le Lions Club…), des formations annoncées quasiment du jour au lendemain faisant fi de l’organisation du travail en classe ou de l’organisation personnelle…

Le SNUipp-FSU continue de demander des formations à hauteur des enjeux de l’école, en s’attachant aux besoins et demandes des collègues.

Nous avons fait part de nos inquiétudes concernant le nombre de démissions des stagiaires, de collègues en tout début de carrière mais également au bout de quelques années d’enseignement. Là encore, nous avons évoqué la souffrance au travail, la charge de travail, la non reconnaissance professionnelle, les droits des personnels restreints, la méconnaissance parfois des réalités de notre métier. Le DASEN confirme nos inquiétudes.

Reclassement et salaires :

Nous avons souligné le manque d’informations et d’explications concernant le reclassement suite à PPCR au 1er septembre 2017. Nous avons dénoncé le versement de salaires incomplets en septembre sans information non plus. Comment peut-on imaginer qu’un salaire diminué de 100€ n’aura pas d’incidences sur la situation des collègues ?

Nous avons demandé des informations sur les RDV de carrière, sur la liste des collègues concerné-es, sur la gestion des promotions pour cette année transitoire. Des collègues nous disent ne pas avoir de note alors qu’ils/elles pourraient bénéficier d’une accélération dans l’échelon. Le DASEN dit que ce sera vérifié.

3. Direction et fonctionnement de l’école, suppression des AADE

Nous sommes revenus sur la suppression des AADE. Nous avons demandé quelles étaient les perspectives pour la mission de direction d’école et si la mesure était bien prise de la difficulté que cela engendrera dans la réalité du vécu des écoles au niveau de l’équipe, des élèves, des familles et des partenaires.

Accès aux circulaires : nous avons interrogé sur l’accès à Ariane et l’arrêt d’envoi des circulaires, c’est un vrai problème pour les écoles, il y a des dysfonctionnements, tout n’est pas encore opérationnel…Le SNUipp-FSU demande que la direction académique s’assure de la diffusion des circulaires auprès de tous les collègues.

4. Référents, versement des IMP

Nous avons à nouveau posé la question du versement des IMP pour nos collègues enseignants référents. Le DASEN répond qu’il va poser cette question au Recteur. Comment est-il possible qu’au mois d’octobre, cette question ne soit pas encore tranchée alors que l’indemnité antérieure a été supprimée ?

Le SNUipp-FSU 95 a fait une question écrite au recteur pour le CTA du 16 octobre prochain.

Nous avons redit au DASEN que les référents étaient très mobilisés l’an dernier et qu’ils n’hésiteraient pas à l’être à nouveau si le montant des IMP était inférieur à 2500€.

5. Dialogue social

Nous avons également rappelé au DASEN la nécessité du dialogue social. Celui-ci a toujours fonctionné dans notre département. Or, nous ne sommes destinataires d’aucun document, depuis la fin de l’année dernière pour certains, nous permettant d’effectuer notre travail de délégués des personnels dans des conditions normales.

Évoquer "l’école de la confiance" dans la presse, dans les publications du département ne suffit pas, comme pour la réussite des élèves, elle ne se décrète pas !

Le SNUipp-FSU 95 travaille avec énergie sans ménager son temps pour la défense et les droits des personnels, dans l’intérêt des collègues, des élèves et de l’École Publique. Le SNUipp-FSU 95 fait des propositions pour l’amélioration des conditions de travail dans notre département, pour la transformation de l’école, pour l’égalité et la réussite de tous. Nous continuerons à le faire avec la profession.

En conclusion, nous avons été écoutés. Pour autant le DASEN se contente souvent de convenir de constats. Il n’apporte que peu de réponses. Nous avons insisté sur la grande richesse de notre département, sur le grand professionnalisme et l’investissement des collègues sur le terrain mais qui, à force de non-respect, de non reconnaissance commencent vraiment à fatiguer…

 

39 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.