www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Actualités 2017 2018 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
24 janvier 2018

Grève et rassemblement Cergy 23 janvier 2018

Grève et rassemblement réussis ! Parents et enseignant.es se sont rassemblés sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Une délégation intersyndicale a été reçue. Compte rendu

Environ 150 personnes étaient rassemblées sur le parvis de l’Hôtel de Ville à Cergy ce mardi 23 janvier à l’appel de l’intersyndicale (SNUipp-FSU 95, FO, SE UNSA, CGT).

Une délégation a été reçue en audience par Monsieur Abdoulaye Sangare, maire adjoint de Cergy chargé de l’Education, Monsieur Lisandro Sarmento, directeur de cabinet du Maire, Monsieur Vincent Lardy, directeur de l’éducation et de Madame Chelghoum.

Nous avons rappelé les revendications de la profession et dénoncé la communication du maire. La mobilisation par la grève et le rassemblement étaient notable, la colère des enseignent.es et des parents bien réelle.

PDF - 844.9 ko
photo rassemblement Cergy

Monsieur Sangare est revenu sur la réforme des rythmes depuis 2013 et sur l’engagement de la ville de Cergy.

Nous avons rappelé que le débat n’était pas là et que nous demandions que les avis des conseils d’école soient entendus dans ses propositions pour la prochaine rentrée.

A l’issue de cette longue audience, Monsieur Sangare a conclu en disant que le maire ne changerait pas de position et que c’était maintenant au DASEN de trancher.

L’intersyndicale se tourne donc maintenant vers le DASEN. Une demande d’audience lui a été faite.

PDF - 314.7 ko
audience DASEN rythmes Cergy

Nous reviendrons vers la profession lorsque nous aurons une date et envisageons d’organiser un nouveau rassemblement lors de cette audience.


 Couverture médiatique par Le Parisien :

Rythmes scolaires : les enseignants manifestent dans la mairie de Cergy

>Île-de-France & Oise>Val-d’Oise|Ju.M.| 23 janvier 2018, 12h21

Cergy : les enseignants en grève ne décolèrent pas contre les rythmes scolaires

>Île-de-France & Oise>Val-d’Oise>Cergy|Julie Ménard| 23 janvier 2018, 18h04

Une centaine de professeurs accompagnée de parents d’élèves ont manifesté ce mardi à la mairie. Ils veulent un retour à la semaine de quatre jours dans tous les établissements. Actuellement, la règle diffère entre maternelle et l’école primaire.

« C’est un déni de démocratie ». Tel est le ressenti des syndicats d’enseignants à l’issue d’un long entretien avec les élus de Cergy. Ils ont été reçus ce mardi par les adjoints chargés de l’éducation et des conseils d’écoles, le maire (PS), Jean-Paul Jeandon, étant absent. Une réunion organisée pour tenter d’apaiser la centaine d’enseignants en grève et de parents d’élèves qui manifestaient à l’intérieur de la mairie. « On veut être entendus, ont-ils lancé. La semaine c’est quatre jours. »

« Ils ne bougeront pas sur leur proposition faite au directeur académique des services de l’Education nationale (Dasen) de passer à la semaine de quatre jours en maternelle et de maintenir les quatre jours et demi en élémentaire », annonce d’emblée Véronique Houttemane, secrétaire départementale de la Snuipp-FSU. Elle était accompagnée des représentants de la CGT Education, du SE Unsa et du SNUDI FO. « Les élus disent avoir pris en compte les conseils d’écoles, poursuit-elle sous la huée générale. Les chiffres seront transmis au Dasen. »

« Le maire se fiche de notre avis »

A l’origine de ce mouvement de protestation, enseignants et parents réclament que leur point de vue soit pris en compte. Les conseils d’écoles ont en effet voté unanimement pour le retour à la semaine de quatre jours dans tous les établissements cergyssois, jugeant le rythme de quatre jours et demi trop fatiguant pour les enfants. « Le maire met en place une consultation pour au final nous mépriser complètement, regrette Didier, enseignant en CM2 à la Chanterelle. Il s’en fiche de notre avis, puisqu’il fait ce qu’il veut ! »

En plus de la fatigue, les manifestants avancent d’autres arguments, comme la complexité de s’organiser sur deux rythmes différents lorsque l’on a des enfants en maternelle et en primaire. Il y a aussi les temps périscolaires « trop peu ambitieux puisque les élèves jouent dehors ou font des dessins la plupart du temps », rapporte une enseignante de CE2-CM1.

Malgré l’entêtement des élus à camper sur leurs positions, la décision définitive concernant les rythmes scolaires à Cergy ne sera prise par le Dasen que début février. L’intersyndicale va donc « faire une demande d’audience auprès de lui, et, s’il le faut, reconduire le mouvement de protestation », reprend Véronique Houttemane. Un état d’esprit partagé par les enseignants : « On est encore plus en colère et on ne lâchera rien. »

 

23 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.