www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2004 à 2006 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 octobre 2005

EVS : quelques éléments de repère nationaux

Quelques précisions utiles sur le dispositif national :

Entre 7000 et 10000 emplois de vie scolaire (EVS) devraient être recrutés d’ici décembre 2005 dans le 1erdegré. Ces EVS seront recrutés essentiellement sur des supports de CAE (contrat d’accompagnement à l’emploi). Ces contrats, crées par la loi de programmation pour la cohésion sociale du 18 janvier 2005, s’adressent aux « personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles d’accès à l’emploi ». Le profil des publics prioritaires peut ensuite être défini par le service public de l’emploi au niveau régional.

La circulaire du Ministère de l’Education Nationale de fin juillet 2005 précise que pour les moins de 26 ans ces contrats sont financés à 90% par le Ministère du Travail et à 10% par le Ministère de l’Education National.

Ces emplois auront une durée de 6 mois renouvelables jusqu’à un maximum de 2 ans, et seront rémunérés au SMIC horaire pour 20 à 26 heures hebdomadaires (environ 618 € pour 20h.).

Les recommandations du ministère :

En présentant fin septembre ce nouveau dispositif le MEN a affirmé rechercher une grande souplesse en laissant certaines initiatives de définition des besoins, de choix des profils de postes et de recrutement aux écoles. Le Ministère a recommandé que les EVS sur profil « assistance administrative » soient attribués aux écoles en ZEP demi-déchargées et aux écoles en RPI.

Les EVS sur profil « aide à l’accueil et à l’intégration des élèves handicapés » seront affectés prioritairement en petite et moyenne section. Pour ces missions, les possesseurs d’un diplôme des filières sanitaires et sociales (CAP, BEP) seront privilégiés (ce qui ne garantit rien !).

Le ministère s’est engagé sur le principe de non substitution de leurs missions avec celles des AVS destinés à intervenir pour l’intégration des enfants handicapés en maternelle dès la petite et moyenne section.

Pourquoi ce dispositif ?

Pour le Ministère de l’Education Nationale ce dispositif répond à un double besoin : celui des écoles pour une « présence adulte » plus forte et celui « du plan d’urgence » pour l’emploi du gouvernement.

Autrement dit, il faut par tous les moyens faire baisser les statistiques du chômage au vu des échéances électorales de 2007.

Le premier point représente un changement notable avec la politique menée ces dernières années qui s’est refusé à prolonger les emplois d’aides-éducateurs qui arrivaient en fin de contrat.

Plus de 40000 d’entre eux ont travaillé dans les écoles maternelle et élémentaire. Ils ont vu leur place et leur rôle se définir pour l’essentiel sur le tas et au contact des enseignants.

Peu à peu se sont mis en place l’animation des BCD, l’organisation des ateliers informatiques, l’aide éducative, l’accompagnement des sorties scolaire...

Le bilan de leur présence dans les écoles a conduit le SNUipp à estimer nécessaire la présence de personnels non enseignants dans les écoles et à demander que ces emplois soient pérennisés sur des postes de la Fonction Publique.

La comparaison avec les aides-éducateurs s’arrête là.

A l’opposé de notre demande d’emplois stables et qualifiés c’est une précarisation accrue qui caractérise ce type d’emploi.

Par ailleurs ce n’est pas parce que le gouvernement veut trouver dans « l’urgence » une solution rapide et peu coûteuse pour faire baisser le chômage des jeunes que l’Education Nationale peut cautionner ce type d’emploi et toutes les dérives sur les modalités de recrutement.

La réponse aux besoins de l’Ecole ne peut être le recrutement de personnels sans formation. La réponse au chômage des jeunes ne peut être l’accentuation de la précarité, de la marginalisation, de la misère.

Ce gouvernement veut transformer nos jeunes en mercenaires sous-payés et sans perspectives. Il refuse au Service Public d’Education le droit à des personnels formés et dignement payés.

Tout cela, nous ne l’accepterons pas.

 

12 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.