www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2004 à 2006 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
26 janvier 2006

Grève du 2 février : communiqué FSU et appels

COMMUNIQUE FSU

Le ministre de la Fonction publique cherche à désamorcer la grève du 2 février en assurant la promotion de l’accord minoritaire qu’il a obtenu en catimini sur les volets social et statutaire. Cet accord est intervenu après d’ultimes négociations auxquelles le ministre n’avait choisi de convier qu’une partie des syndicats et les signataires ne représentent qu’environ 1/3 des personnels dans l’ensemble des fonctions publiques.

Christian Jacob utilise cette signature pour entériner le 3èmevolet, salarial. Il se livre à une manipulation des chiffres en affirmant que « le pouvoir d’achat sera garanti ».

D’une part, il additionne des mesures générales (augmentation de 0,5% et 1 point d’indice uniforme soit 3,74 euros en valeur nette) et des mesures qui ne profitent qu’à une partie des fonctionnaires, qui pour certaines sont ponctuelles et limitées dans le temps et qui ne relèvent pas du maintien du pouvoir d’achat.

D’autre part, il fait porter sur 2006 une mesure qui interviendra en 2007 et qui risque de se révéler la seule mesure sur le pouvoir d’achat pour cette année-là. La réalité est que tous les fonctionnaires vont perdre au moins entre 1 et 1,3% de pouvoir d’achat en 2006 et que le retard accumulé va s’accroître. La réalité est aussi que la question d’une refonte de la grille répondant aux revendications des agents mais aussi aux besoins de la fonction publique reste entière (reconnaissance des qualifications, classements indiciaires, développement des carrières,...)

En fait, en mettant en avant 500 millions d’euros de mesures hétéroclites reportées sur une minorité de fonctionnaires, le ministre fait perdre en 2006 à l’ensemble des fonctionnaires de l’Etat environ 1 milliard d’euros en termes de pouvoir d’achat (2 milliards pour les 3 fonctions publiques) et sans doute autant en 2007. On peut difficilement concevoir un marché plus désavantageux. Dans ce contexte le ministre est fort mal venu de distribuer les bons et les mauvais points aux organisations syndicales.

Pour la FSU les fonctionnaires ont toutes les raisons d’être dans l’action unitaire du 2 février pour réclamer une vraie politique salariale dans la fonction publique, qui passe par une revalorisation des salaires et la reconstruction de la grille, mais aussi une politique de l’emploi public et de réponse aux besoins des services publics.

Paris, le 26 janvier 2006

A l’appel de CGT-FO-FSU-CFDT-UNSA

COMMUNIQUE COMMUN DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA FONCTION PUBLIQUE CGT-FO-FSU-CFDT-UNSA

Au lendemain de la réunion salariale avec M. Christian JACOB, les organisations syndicales font le constat que le compte n’y est pas : leurs exigences d’augmentation de la valeur du point d’indice pour un réel maintien du pouvoir d’achat pour tous, et de la refonte de la grille indiciaire n’ont pas eu l’écho gouvernemental attendu.

Les organisations syndicales récusent la globalisation que le Ministre prétend faire entre les dossiers salarial, statutaire et social. Elles ont la volonté de négocier séparément les trois.

Le refus gouvernemental de répondre sur les salaires implique une mobilisation des personnels.

Les organisations syndicales décident de réagir ensemble pour les salaires et la refonte de la grille indiciaire, par une journée d’actions, le jeudi 2 février 2006, dans l’ensemble de la Fonction publique : grève, manifestations, ...

APPEL UNITAIRE DES FÉDÉRATIONS DE L’ÉDUCATION NATIONALE

Les Fédérations de l’Éducation, FAEN, FERC-CGT, FSU, SGEN-CFDT, UNSA-Education, s’inscrivent dans l’appel intersyndical Fonction Publique à une journée d’action avec grève et manifestations le 02 février 2006. Parce que la semaine d’action qu’elles avaient décidée en commun s’inscrit totalement dans la défense et la transformation d’un service public de qualité pour tous et partout, elles appellent donc les personnels de l’Éducation et de la Recherche à faire grève et manifester ce jour là pour les salaires et le pouvoir d’achat, pour l’emploi, contre les suppressions de postes, contre la précarité et pour la défense du service public d’Éducation.

 

30 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.