www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2004 à 2006 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
1er juin 2006

Stage filé PE2

Dernière minute : le SNUipp a obtenu qu’un groupe de travail sur les stages filés se tienne. Il aura lieu le 12 juin 2006.

STAGES FILES

Une Circulaire du 11 mai 2006 de la Direction de l’Enseignement Supérieur adressée aux IUFM, Rectorats et IA met en place un stage filé pour les PE2 d’une journée par semaine dans les écoles dès la rentrée scolaire 2006. Le ministère fait le choix du morcellement des mesures, dans une absence de transparence et de concertation avec les organisations syndicales. La nouvelle organisation des stages proposés aux professeurs des écoles dans le cadre de leur professionnalisation intervient, après une concertation (information !!!) éclair (1 semaine).

La mesure principale consiste pour les PE stagiaires d’avoir la responsabilité d’une classe un jour par semaine toute l’année (soit l’équivalent de 30 jours sur l’année). Ils assureront également deux stages en responsabilité de 3 semaines, durant lesquels le stage filé sera interrompu. L’alternance est définie comme « aller-retour entre exercice professionnel et travail des questions construites lors des stages ».

Les lignes directrices laissent aux académies une « souplesse nécessaire d’adaptation à leur propre contexte ». « Les partenaires de la formation disposent en conséquence de marges de manœuvre » pour l’année 2006-2007.

Les PE2 peuvent donc être affectés sur tout type de poste permettant de libérer une journée par semaine. Postes de directeurs, temps partiels, décharges diverses ou pour postes particuliers. Le ministère avait également cité la possibilité de sortir un titulaire de sa classe une journée par semaine (maître surnuméraire), ce qui ne devrait évidemment pas être retenu par les diférents IA.

Le SNUipp lors de son audience avec l’IA le 18 mai a demandé la mise en place très rapide d’un groupe de travail sur ce sujet. Le SNUipp a tout d’abord rappelé qu’il n’était pas demandeur de ce nouveau dispositif. Le stage filé peut présenter des intérêts sur le plan de la formation professionnelle (recentrage sur le terrain qui permet, outre une plus grande responsabilisation des stagiaires, une progressivité de l’insertion professionnelle,...). Cependant, pour éviter que ce stage ne soit qu’une formation sur le tas ou par compagnonnage, il faut obtenir des garanties sur la manière dont les stagiaires seront aidés et suivis.

Le SNUipp a souligné lors de cette audience qu’au niveau de notre département, l’organisation dans l’urgence de ce stage filé, va poser différents problèmes. Et tant du point de vue des stagiaires que des titulaires. Si les 30 jours sur l’année correspondent à la quotité du travail à temps partiel (80%), il y a un problème pour les décharges de direction à quart de temps et les 6 jours d’interruption du stage filé (sans parler d’un samedi matin sur quatre). Même si, l’Inspectrice garantit qu’il n’y aura aucune "dégradation qualitative"... De même, les T.R.S. à mi-temps vont perdre leur I.S.S.R. La circulaire laisse toute latitude aux académies pour les affectations des PE2. Comment seront-ils nommés, sur quels profils de postes, quels secteurs géographiques, sans parler des indemnités ou frais de déplacements ??? Y aura-t-il encore des postes pour le mouvement à titre provisoire des titulaires ou ne restera-t-il que des postes de Brigade Départementale ???

Autant de questions que portera le SNUipp lors du groupe de travail qu’il a demandé

Quelle formation ? Quel suivi ? Quelle responsabilité pour les équipes ?

Quels seront les différents rôles des formateurs IUFM (IPEMF et PIUFM), des équipes de circonscription et des équipes d’école ?

Les stagiaires devront « exercer leur futur métier pleinement et durablement dans une même classe ». Cette « responsabilité éducative et pédagogique » dès le début de l’année, sans formation préalable, nécessite un suivi et un encadrement extrêmement forts, dans l’intérêt du stagiaire mais aussi de la classe et de l’école. « Durant toute l’année scolaire et dans un processus continu, le stagiaire peut mener en profondeur le travail réflexif sur lequel est construit le principe d’alternance aller et retour entre exercice professionnel et travail sur des questions construites lors des stages ».

La circulaire précise :

- Le stagiaire est suivi par un référent formateur de l’IUFM.

- Au sein du travail d’équipe dans l’école, « il bénéficie de l’aide et des conseils de l’équipe pédagogique en particulier lorsqu’il s’agit d’analyser et d’interpréter les résultats des élèves puis d’engager le dialogue avec les parents »

- « Les équipes de circonscription accompagnent le stage en responsabilité dans le cadre des missions qu’ils assurent », c’est-à-dire dans le cadre du suivi habituel des équipes.

Selon le texte, donc, le PE2 « bénéficie des conseils dispensés par ses collègues », mais sa formation, l’accompagnement dont il a besoin, ne relèvent pas des équipes pédagogiques ni des équipes de circonscription. L’augmentation de la durée du temps passé sur le terrain n’est pas accompagnée d’une augmentation des moyens pour suivre plus efficacement les PE2 en stage. Le nombre de visites était déjà insuffisant dans la formule actuelle. Les IUFM peuvent-ils trouver les moyens d’assurer un accompagnement plus important au vu de la nouvelle organisation ?

Quelle sera la place des IPEMF dans le suivi des PE2 ? La définition de leurs services ne doit-elle pas prendre en compte cette évolution ?

Quel sera aussi le suivi et quelle remédiation particulière sera envisagée en cas de difficulté sur le stage filé ?

De nouveau, on ne peut que dénoncer la précipitation et l’absence de consultation dans ce dossier (comme dans beaucoup d’autres...) qui risque d’engendrer de nombreuses difficultés.

Nous devons réaffirmer notre conception d’une formation initiale de qualité (véritable alternance entre période de stage et formation à l’IUFM, refus du compagnonnage...).

 

29 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.