www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Actualités 2019 2020 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
20 mars 2020

Crise sanitaire : analyse du SNUipp-FSU 95

Depuis vendredi dernier la société, et donc aussi l’école traversent une crise sans précédent. Lire la suite

Elle montre une nouvelle fois la nécessité impérieuse de services publics forts ayant les moyens de faire face à toutes les situations, y compris de crise. Les politiques d’austérité qui ont dégradé les services publics portent une lourde responsabilité dans les difficultés matérielles que rencontrent les agent-es pour remplir correctement leurs missions notamment les services de santé.

Elle montre également l’attachement de notre profession au service public d’éducation. La journée de reprise du lundi 16 mars a vu la mise en place dans les écoles de nouvelles modalités d’organisation du travail, liées à la fermeture des locaux, aux mesures de confinement des personnels et à la mise en place du télétravail.

Les conditions dans lesquelles les consignes ont été envoyées dans les écoles révèlent l’impréparation du ministère dans sa capacité à gérer une crise de grande ampleur et ses difficultés à faire appliquer les mêmes protocoles partout sur le territoire.

Le discours du ministre est depuis le début de la crise sanitaire inaudible et irresponsable. Il est plus facile de démanteler le service public d’éducation que d’avoir un positionnement clair et respectueux à l’égard des personnels.

La priorité du ministère doit être de répondre aux inquiétudes des personnels, de leur donner à toutes et tous, et pas seulement aux directrices et aux directeurs des informations fiables.

De même, il n’est pas acceptable même dans une situation exceptionnelle que nos cadres de travail, y compris en termes de sécurité ne soient pas respectés.

C’est le sens de nos interventions aux niveaux national, académique et départemental.

Dans la situation actuelle de confinement de la population pour au minimum 15 jours, de prise en charge des enfants des personnels soignant·es, de non ou mauvais fonctionnement des outils numériques à disposition des enseignantes et des enseignants , il serait temps d’arrêter de leurrer et les familles sur la faisabilité de la poursuite d’apprentissages nouveaux pour les élèves et d’une réelle possibilité de continuité pédagogique.

Les équipes pédagogiques se sont mobilisées dès vendredi pour trouver des solutions afin de permettre une poursuite de l’activité scolaire. Une professionnalité qu’il convient de souligner et qui montre une fois de plus l’intérêt et la vitalité des collectifs de travail enseignant.

Mais bien sûr, personne ne peut croire que l’école peut se déplacer à la maison par voie de mail, de vidéos, d’ENT ou de manuels prêtés.

La classe et l’école restent et resteront les lieux privilégiés des acquisitions scolaires, notamment parce qu’elles permettent d’accompagner les élèves les plus éloignés de la culture scolaire.

Le rôle des enseignantes et des enseignants est pour l’heure de garder le lien avec les familles, principalement les plus démunies éloignées de l’école. Nous nous inquiétons par ailleurs fortement pour les enfants qui vivent des situations de violences familiales, pour les enfants du voyage et pour les élèves en situation de handicap. N’oublions pas qu’enseigner est un métier qui s’apprend que tous les parents ne sont pas en capacité d’accompagner leur(s) enfant(s). Les enseignantes et des enseignants doivent aussi s’occuper de leur propre famille et de leurs proches.

Depuis hier, on entend ici et là que nous allons devoir accueillir également les enfants de policiers, gendarmes, militaires... Qu’en est-il ? Quels moyens seront mobilisés ? On entend également parler de l’accueil des enfants de soignant.es le mercredi et le week-end. Qu’en est-il ? Quels moyens seront mobilisés ?

Quant à la communication du ministre concernant le calendrier des vacances scolaires, nous réaffirmons que nous ne sommes pas en vacances , loin de là ! Il est hors de question de nous appliquer des mesures de cet ordre ! Nous attendons une communication rassurante du Ministre et la protection de tous les personnels .

Le SNUipp-FSU a dans la période pris ses responsabilités en intervenant à tous les niveaux, départements, rectorats ou ministère afin de stabiliser et faire respecter les consignes données localement, bien trop souvent disparates et autoritaires et en informant massivement toute la profession des évolutions au fur et à mesure.

L’heure n’est plus à exercer des pressions mais c’est au contraire le moment pour que l’institution montre pleinement sa confiance dans les équipes enseignantes et qu’elle se préoccupe partout de protéger les personnels en charge des enfants des soignants (savon, mouchoirs et essuie-main en papier, gel, masques...).

Force est de constater que pour l’heure, le gouvernement n’est pas à la hauteur pour gérer cette crise sanitaire inédite.

Prenez soin de vous, de votre famille, de vos proches.

 

34 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.