www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Actualités 2019 2020 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
1er mai 2020

11 mai : positionnement du SNUipp-FSU 95 et outils pour les équipes

Analyse du SNUipp-FSU 95, droit d’alerte des équipes, motion de conseils d’école

L’intervention d’Édouard Philippe était très attendue, et nous pensions, naïvement sans doute, que les annonces s’appuieraient sur les expertises scientifiques, qu’elles seraient réfléchies et concertées, claires, précises et justes.

Finalement, et ce malgré le contexte de crise, le président a décidé, le gouvernement fait des déclarations en communiquant en grande pompes sans aucune concertation avec les acteurs de terrain, ni même visiblement avec les hiérarchies intermédiaires. Résultat, cela conduit depuis le début de la crise à des rétropédalages, injonctions contradictoires...

La présentation du plan de déconfinement d’Édouard Philippe, puis l’intervention de JM Blanquer n’ont fait qu’augmenter les incertitudes, le stress, la colère. Comment autant d’incohérences peuvent-elles être mises en avant ?

- accueil dans les écoles des GS/CP/CM2/ accueil dans les écoles de toutes les classes
- rassemblement de + de 10 personnes interdits / 15 élèves par classe sans compter l’enseignant.e, l’ATSEM, l’AESH …., métros, bus, RER bondés...chercher l’erreur
- les masques ne sont pas nécessaires/il faudra porter des masques
- les tests ? La prise de température ? Le matériel de nettoyage ? Le protocole ? / pas d’inquiétude, un protocole sera rédigé, les collectivités territoriales gèrent…
- département rouge ? Le déconfinement sera encore plus progressif : pas de promenade en forêt mais on pourra toujours envoyer les enfants à l’école pour aller au travail...Ouf !

Et quand le premier ministre parle de nécessaire réouverture des écoles pour garantir la réussite éducative des élèves les plus vulnérables, la coupe est pleine ! Quelle malhonnêteté intellectuelle ! Les crèches et les écoles doivent ré ouvrir pour les nécessités économiques point !

Quant au volontariat des parents…Comment peut-on renvoyer la responsabilité sur les familles ? Certaines pourront faire le choix de ne pas imposer à leurs enfants un retour à l’école, là où d’autres y seront contraints professionnellement, sans autres moyens de garde et sans possibilité de télétravailler. Quelle belle justice sociale !

Et les enseignant.es dans tout cela ? Et bien...débrouillez-vous avec les collectivités territoriales pour ré ouvrir les écoles le 11 mai !

On nous rappelle que nous sommes formidables, inventifs, créatifs, dévoués…Peut-être, mais nous sommes avant tout des travailleur/euse.s, fonctionnaires avec des devoirs mais aussi des droits, enseignant.es avec une mission d’enseignement définie, pas des variables d’ajustement corvéables à merci ou « réquisitionné.es » en réalité pour prendre la responsabilité d’une gestion de crise qui dépasse largement notre mission.

Depuis plusieurs jours, les équipes d’écoles s’arrachent les cheveux pour réfléchir à une potentielle réouverture des écoles et à son organisation. Le projet de protocole sanitaire est paru, il n’y a plus qu’à ! A le lire, se l’approprier, se former, informer...pour confirmer si besoin était que la plupart des mesures sont inapplicables dans les écoles !

Avant d’annoncer la réouverture des écoles le 11 mai, il aurait fallu commencer par présenter ce protocole sanitaire. Ensuite seulement, quand les conditions peuvent être réunies dans une école, réfléchir à une organisation plus pédagogique.

De plus des questions restent toujours sans réponse...

- les collègues sont aussi des parents : garde des enfants, volontariat pour l’école, pas de garderie périscolaire...
- quid des collègues ou de leurs enfants/conjoints ayant des pathologies ? quid des collègues vivant avec des personnes à risques ?

Dans ce contexte, le SNUipp-FSU 95 s’oppose à la réouverture des écoles le 11 mai. Nous ne sommes pas opposé.es à un réexamen d’une ouverture des écoles avant la fin de l’année scolaire si l’évolution de la pandémie le permet et si toutes les garanties sanitaires sont fournies. Il devra se faire en concertation avec l’ensemble de la communauté éducative.

L’avenir scolaire des élèves les plus éloigné.es de l’école, les conditions de vie des élèves issu.es des classes sociales défavorisées nous préoccupent évidemment. Cependant, cela ne peut pas nous amener à accepter des risques inconsidérés pour ces mêmes élèves, leurs familles et les personnels, alors que l’impréparation du gouvernement est totale. 

C’est pourquoi en l’état, le SNUipp-FSU 95 appelle à

- rédiger une motion d’alerte de conseil des maîtres car la responsabilité des équipes ne saurait être engagée : proposition de modèle à compléter, amender

opendocument text - 19.5 ko
droit d’alerte du conseil des maîtres

- rédiger une motion de conseil d’école : proposition de modèle

opendocument text - 13.3 ko
Motion conseil d’école

 

20 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.