www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2006-2007 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
23 janvier 2007

Déclaration des délégués du personnel SNUipp FSU CTDP 23 janvier 2007

CTPD du 23 janvier 2007

Madame l’Inspectrice d’Académie Mesdames et Messieurs les Commissaires Paritaires

A la rentrée 2007, notre académie va « bénéficier » d’une dotation de 17 postes pour les écoles. Depuis de très nombreuses années, Versailles figure parmi les lanternes rouges en terme de taux d’encadrement, affublée d’une caractérisation de territoire homogène urbain et riche. Les disparités territoriales et sociales sont ainsi totalement gommées, Garges les Gonesse et Versailles, Vallangoujard et Sarcelles c’est la même chose, tout le monde le sait bien ! ...

L’enveloppe nationale est marquée par une nouvelle détérioration du rapport global entre le nombre d’enseignants et les effectifs puisqu’elle ne prévoit que 500 postes pour 24 000 élèves supplémentaires attendus. C’est bien la question du budget de l’Education Nationale dans son ensemble qui est de nouveau posée. C’est pour cela que samedi 20 janvier des dizaines de milliers d’enseignants ont manifesté à Paris, à l’appel de la FSU, pour dénoncer cette logique de restriction budgétaire qui ne permet pas à l’école d’assumer toutes ses missions et qui compromet gravement la préparation de l’avenir.

Dans ce contexte, nous dénonçons la dotation négative du Val d’Oise.

Le retrait de 26 postes ne permettra pas de répondre aux besoins des 830 écoles de notre département. La baisse prévue de 1096 élèves à la rentrée 2007 correspond à un peu plus d’1 élève par école ! Faut-il rappeler que seuls 11 postes ont été attribués en 2005 pour près de 1000 élèves en plus ? Et en 2004, 1640 élèves supplémentaires ont été accueillis alors que le département s’était vu retirer 24 postes.

L’objectif affiché par Monsieur le Recteur d’harmoniser les P/E sur les 4 départements de l’académie de Versailles, dans le cadre d’une dotation académique aussi peu favorable, va à l’encontre d’une prise en compte des réalités du terrain. Le taux d’encadrement P/E du Val d’Oise va baisser en 2007 (5,30) par rapport à celui de 2006 (5,31), marquant le renoncement à une prise en compte suffisante des particularités du Val d’Oise et de ses besoins spécifiques.

En effet, dans notre département plus qu’ailleurs coexistent les situations extrêmes tant au plan géographique (zone très rurale et concentrations urbaines) que social, le P/E comme unique référence pour l’attribution des moyens s’appuie sur une situation moyenne qui n’existe pas.

Dans ces conditions, il ne faudra pas s’étonner si le taux de scolarisation en maternelle poursuit sa chute, particulièrement dans les zones où le besoin s’en fait le plus sentir, les ZEP. Les écoles seront encore davantage en difficulté pour répondre aux missions nouvelles qui leur incombent comme la scolarisation des élèves en situation de handicap, les PPRE..., missions qui nécessitent d’autres moyens que les éternels "redéploiements".

Nos collègues seront confrontés à des situations humaines et professionnelles encore plus difficiles, les élèves et leurs familles subiront de plein fouet cette nouvelle dégradation. C’est pour toutes ces raisons que nous ne saurions nous inscrire dans le projet de carte scolaire qui nous est soumis.

En complément à cette déclaration liminaire, nous avons demandé que la question des fusions d’écoles soit immédiatement abordée.

 

32 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.