www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2007-2008 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
4 avril 2008

"Stage de remise à niveaux"

Vous trouverez, ci-dessous, le courrier du SNUipp 95 envoyé à l’Inspectrice d’Académie concernant la mise en place des "stages de remise à niveau".

A télécharger également une motion à adopter par le conseil des maîtres (modifiable format texte) à destination de votre IEN.

Courrier du SNUipp 95 à l’IA

Madame l’Inspectrice d’Académie,

Le SNUipp est intervenu à plusieurs reprises au sujet de la mise en place dans notre département des stages dits de « Remise à Niveau » décidés par le ministère depuis le 1er février. Le courrier déclinant cette mise en oeuvre pour les vacances de printemps n’est parvenu dans les écoles que le 3 avril. Cela renforce le bricolage, l’improvisation et le peu de crédibilité qui caractérisent ce dispositif. Pour le SNUipp, ces stages ne répondent pas à la nécessité de prévenir l’échec scolaire. Cette prévention, qui devrait être une priorité, passe par une réduction des effectifs, des actions de formation, trois heures de concertation pour le travail en équipe, un développement des Rased et la mise en place de dispositifs tels que « plus de maîtres que de classes ». C’est à ces objectifs que devraient être consacrés ces moyens financiers.

Parce qu’il conteste l’efficacité de ces stages pour répondre à la difficulté scolaire, parce qu’il dénonce le renvoi du traitement de la difficulté hors du temps scolaire, le SNUipp engage les équipes pédagogiques à ne pas entrer dans ce dispositif. Nous considérons que les enseignants de CM n’ont pas à mettre en place un bilan supplémentaire spécifique. Le SNUipp considère que les directeurs n’ont aucune responsabilité à prendre dans l’organisation de ces activités hors temps scolaire basées sur le volontariat d’enseignants.

Enfin, nous dénonçons ces choix politiques d’un gouvernement qui refuse de créer des postes, refuse d’augmenter les salaires mais trouve les fonds pour rémunérer un million d’heures supplémentaires.

Je vous prie d’accepter, Madame l’Inspectrice d’Académie, l’expression de notre attachement au service public d’éducation et à ses personnels.

Kamel Ould Bouali Secrétaire Départemental SNUipp-FSU 95

A télécharger ci-dessous

PDF - 56.7 ko
Courrier à l’IA

Motion à adopter en conseil des maîtres

Motion du conseil des maîtres de l’école ………………………..

En ce moment s’organisent dans le Val d’Oise des stages dits de « remise à niveau » pour certains élèves de CM1 et CM2 pendant les vacances scolaires. Le ministre estime que ces stages constituent un dispositif pertinent dans le traitement de la difficulté scolaire. Nous ne le pensons pas.

La réussite de tous les élèves est une préoccupation constante des enseignants. L’aide aux élèves en difficulté doit se faire sur le temps scolaire, grâce à des dispositifs variés et l’intervention de personnels spécialisés. Cela renvoie au travail des enseignants et des équipes. Ce travail long et difficile doit être assuré dans le temps, sur toute la scolarité. Renvoyer le traitement de la difficulté scolaire hors du temps de l’école pointera l’élève en échec, le stigmatisera davantage.

La réussite scolaire passe aussi par le respect des rythmes de vie chez l’enfant. L’alternance de 7 semaines de classes et de 2 semaines de congé est depuis longtemps préconisée par les chercheurs. Un élève en difficulté a autant besoin de vacances que les autres enfants. Le faire travailler plus ne signifie pas qu’il apprendra mieux.

Comme enseignants, nous avons des propositions concrètes. Répondre aux difficultés des élèves passe par :

- la réduction des effectifs par classe afin de mieux répondre aux besoins de chaque élève,

- l’organisation de séquences de travail en petits groupes et l’intervention de maîtres supplémentaires,

- des maîtres spécialisés intervenant dans les réseaux d’aide, des maîtres recrutés et formés et en nombre suffisant,

- le développement du travail en équipe pour les enseignants, le renforcement de la formation initiale et continue,

- le remplacement des maîtres absents afin d’assurer la continuité des enseignements.

Nous souhaitons que les 23 millions d’euros dépensés pour ces stages soient utilisés pour répondre à toutes ces priorités. Ces 23 Millions d’euros permettraient de créer près de 700 postes. La question du pouvoir d’achat des enseignants ne peut pas passer par « la logique du travailler plus pour gagner plus » mais par des mesures de revalorisation salariale pour tous.

Pour toutes ces raisons nous faisons le choix de ne pas entrer dans ce dispositif. Nous n’établirons pas de bilans supplémentaires spécifiques pour la mise en place de ce dispositif. Nous considérons qu’il ne correspond en aucune façon aux besoins de chacun des élèves de notre école confrontés à des difficultés d’apprentissage, c’est la raison pour laquelle nous ne pouvons, ni ne souhaitons établir les listes demandées.

Le conseil des maîtres réuni le ……………………………………….…

Copie au SNUipp Val d’Oise

A télécharger ci-dessous

Word - 69.5 ko
Motion du conseil des maîtres

 

27 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.