www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 95

Recherche par mots clé

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives 2007-2008 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
26 mai 2008

Déclaration unitaire du CSE du 22 mai

Conseil Supérieur de l’Education

Déclaration unitaire du 22 mai

Les organisations (FERC-CGT, FSU, SGEN-CFDT, UNSA Education, SUD Education), la FCPE, l’UNEF, l’UNL, la JPA, la Ligue de l’Enseignement tiennent à protester vis-à-vis du refus du déplacement de la date du CSE de ce jour alors qu’une journée d’action intersyndicale se tient et que de nombreux membres du CSE y participent.

C’est la première fois que le ministère de l’ Education nationale adopte une telle attitude. Elle témoigne d’un mépris des membres du CSE, des organisations syndicales et des relations sociales.

Nous regrettons d’autant plus ce refus de la part du ministère de l’Education Nationale qu’une réunion du Conseil Supérieur de la Fonction publique a été repoussée.

Les organisations se félicitent du succès du développement de l’ensemble des actions auxquelles participent à tous les niveaux parents, enseignants, personnels de l’Education, lycéens et étudiants.

Les actions de grèves, les manifestations départementales et nationales ont connu un succès relevé par tous qui traduisent les inquiétudes de tous mais aussi leur volonté d’un service public qui permette la réussite de tous les élèves.

Les organisations dénoncent l’absence de vraies réponses du ministre de l’Education Nationale et du gouvernement aux revendications et exigences exprimées.

L’annonce d’un projet de loi imposant un service d’accueil des élèves le jour de grève par les communes constitue une diversion et une véritable provocation. Les organisations s’opposeront à toute remise en cause des conditions d’exercice du droit de grève.

Les organisations signataires tiennent à rappeler leurs exigences d’un service public de qualité qui permette par une autre politique éducative et budgétaire de transformer l’école et de mettre en place des dispositifs pédagogiques et de soutien innovants.

Elles exigent l’abandon d’une politique qui se traduit par des milliers de suppressions de postes, la multiplication des heures supplémentaires et le développement de la précarité qui ont des conséquences néfastes sur la qualité du service public de l’éducation nationale et dans l’enseignement agricole public.

Le projet de programmes pour le premier degré traduit une vision passéiste et rétrograde de l’école ainsi qu’un recul pédagogique et didactique. Il a été très largement contesté par les personnels, les formateurs, les chercheurs et les parents.

Les organisations rappellent leur exigence d’une réforme des lycées concertée ayant pour objectif la réussite de tous les élèves et permettant le maintien et l’amélioration des voies générales, technologiques et professionnelles, à l’opposé des logiques purement comptables portées par le gouvernement.

Elles demandent au Ministre de l’Education Nationale de prendre la mesure du mécontentement et de l’inquiétude exprimés. Elles demandent au ministre de l’Education Nationale l’ouverture et la mise en place d’un véritable dialogue sur l’ensemble de la politique éducative et budgétaire. Ce sera également le sens de la participation des parents, enseignants et personnels de l’éducation, associations complémentaires, lycéens et étudiants à la journée d’action du samedi 24 mai.

FCPE, FERC-CGT, FSU, JPA, Ligue de l’Enseignement, SGEN-CFDT, SUD Education, UNEF, UNL, UNSA Education, SNUipp, FCP-CFDT, UNSGPEN-CGT, SIEN-UNSA, CGT, CFDT, SUD

 

20 visiteurs en ce moment

*Top

SNUIPP95 - Maison des Syndicats 26 rue Francis Combe 95014 Cergy Cedex - tél. 01 30 32 21 88 - Fax :01 30 32 39 12

snu95@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.