SNUipp-FSU 95
http://95.snuipp.fr/spip.php?article2866
FN et éducation : le collectif Racine
mardi, 24 février 2015
/ SNUipp95

Lancé en mai 2013 au niveau national, le collectif Racine n’est pas une simple association professionnelle : il vise clairement à promouvoir les idées du Front National parmi les enseignant-es, étant un outil utilisé parmi d’autres par ce parti dans sa conquête de nouveaux électorats. Pour ce faire, il tente de moderniser le discours de l’extrême droite sur l’école et sur l’éducation, mais il n’est pas difficile d’y repérer ses fondamentaux réactionnaires : élitisme, rejet du « pédagogisme » et de la psychologie, imposition de la méthode syllabique, dénonciation d’un prétendu « laxisme moral »...

A l’heure où certains aspects de ce discours sont remis sur le devant de la scène, en particulier la « restauration de l’autorité du maître », il nous a semblé également pertinent de soumettre à la réflexion des collègues les recherches de Bruno Robbes sur l’autorité.

"En affirmant que « tout comportement mettant en cause les valeurs de la République ou l’autorité du maître ou du professeur fera l’objet d’un signalement au chef d’établissement », qu’ « aucun incident ne sera laissé sans suite » et qu’il faudrait développer le recours aux mesures de responsabilisation, nos responsables politiques semblent d’une part, réduire l’autorité à l’exercice de la force et d’autre part, externaliser son traitement hors de la classe voire hors de l’établissement."

Maître de conférences à l’Éspé de l’académie de Versailles, Bruno Robbes démonte le discours gouvernemental sur l’autorité. Pour lui il ne suffira pas d’un enseignement de la morale civique pour que les élèves intègrent les valeurs républicaines. Réflexions intéressantes sur l’autorité, le respect, les relations élèves/enseignant-e.

Lire l’article de Bruno Robbes sur le café pédagogique.

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.