SNUipp-FSU 95
http://95.snuipp.fr/spip.php?article29
8 décembre
lundi, 20 octobre 2003

Déclaration commune du 6 novembre 2002-11-06

Parce que nous sommes ambitieux pour tous les jeunes et pour l’avenir de notre société, nous voulons la réussite de tous, nous voulons que le jeune reste au centre du système éducatif, nous refusons d’opposer savoirs et éducation, nous entendons combattre l’exclusion, les inégalités, nous voulons un développement économique et social fondé sur la justice, la solidarité, l’accès aux qualifications et à la formation, nous voulons que le service public d’éducation et de formation soit la priorité de la Nation.

Ce n’est pas le choix que fait le gouvernement actuellement : il abandonne la priorité à l’éducation, il remet en cause l’ambition de faire réussir tous les jeunes, il porte atteinte à l’objectif de démocratisation.

Suppression de postes et diminution des crédits pour l’éducation et la recherche publique vont à l’encontre de nos exigences.

Sous couvert de décentralisation et d’expérimentation par les collectivités territoriales, il ne donne pas les garanties nécessaires sur l’égalité d’accès à l’éducation, la pérennité des missions et le statut de l’ensemble des personnels.

Il menace l’unité du service public.

Ce sont d’autres choix, d’autres orientations et d’autres ambitions qu’il faut pour les jeunes et pour le service public.

Pour cela, nous appelons les personnels, les parents, les jeunes et plus largement toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans ces exigences, à une manifestation nationale à Paris le DIMANCHE 8 DECEMBRE 2002 pour :

- La priorité à l’éducation et à la recherche publique.

- Des moyens et des personnels qualifiés pour la réussite de tous.

- Un service public démocratique répondant aux besoins de la Nation.

les 5 fédérations syndicales enseignantes (FAEN ; FERC-CGT ; FSU ; Sgen-CFDT ; UNSA Education)

la FCPE

les lycéens FIDL, UNL

les étudiants UNEF.

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 95 , tous droits réservés.