Retour accueil

envoyer l'article par mail envoyer par mail

Juin 2014 : Recommandations pour la mise en oeuvre des programmes à la rentrée 2014

Circulaire N° 2014-081 du 18-6-2014 En attendant les nouveaux programmes (prévus pour la rentrée 2016), et comme il avait été promis, le ministère publie quelques recommandations pour la mise oeuvre des programmes en élémentaire à la rentrée 2014.

Les programmes en vigueur sont donc encore ceux de 2008, mais pour certains points du programme cette circulaire souligne des priorités, des éclairages pour la mise oeuvre de certains points du programme.

En préambule :

- Mettre en place le plus possible des situations de transversalité qui permettent des retours réguliers sur les apprentissages en mathématiques et en français.

- Cette transversalité, en créant des liens entre les différents domaines , contribue a donner du sens aux apprentissages.

- Importance de donner du sens aux apprentissages et de construire simultanément le sens et l’automatisation qui sont indispensable à la construction de savoirs solides que l’élève pourra réinvestir.

EN FRANCAIS :

cycle 2 :

- Rappel des deux dimensions nécessaires à la maîtrise de la langue : automatisation de la lecture, et apprentissage de la compréhension.

- Importance du langage oral et de sa structuration

- Une pratique de l’écriture cursive quotidienne, avec également un usage développé progressivement de l’usage des outils numériques. L’importance de l’apprentissage de la rédaction de texte courts est rappelée.

l’étude grammaticale est d’abord au service de la maîtrise de l’écriture et de l’orthographe et s’effectue à l’aide de manipulations et de transformations, sans objectif de systématisation.

- Pour ce qui est de la grammaire, seuls les verbes "être" et "avoir" au présent et à l’imparfait seront mémorisés. Des situations orales d’entrainement permettront d’approcher les mécanismes de la conjugaison.

- Concernant le travail orthographique il est centré sur l’essentiel (repérage des régularités) : analyse des marques du pluriel pour le nom, l’adjectif et le verbe en s’appuyant sur les régularités.

 

cycle 3 :
- L’accent est mis sur les notions utiles en orthographe : l’accord en genre et en nombre dans le groupe nominal, l’accord du verbe avec son sujet.
- En conjugaison on privilégie l’appui sur les régularités et le présent, passé composé, imparfait et futur sont prioritaires dans les acquisitions orthographiques.

Il est fait souvent référence au contexte pour l’abord de certaines notions plus complexes et non rapprochements artificiels et d’exercices systématiques (vocabulaire, homophones grammaticaux, temps de la conjugaison en dehors de ceux cités comme prioritaires)

 

 

EN MATHÉMATIQUES :

cycle 2 : Ici aussi le sens et l’automatisation sont cités comme complémentaires et indispensables. C’est la résolution de problèmes qui permet de donner du sens aux apprentissages et de conforter les compétences.

Pour le cycle 2, il est rappeler la priorité à la connaissance des nombres (jusqu’à 1000) et du calcul qu doit progressivement se décentrer de la simple manipulation. Techniques opératoire de l’addition, la soustraction et la multiplication calcul mental cité comme une activité fondamentale au service de la connaissance du nombre.

voir commentaires de Rémi Brissiaud sur le "café pédagogique" : http://www.cafepedagogique.net/lexp...

Quelques précisions également en géométrie (travail systématique sur le langage et la structuration de l’espace), en grandeurs et mesures (prendre appui sur toutes les phases de manipulation) et en organisation et gestion des données (mettre en relation l’utilisation des tableaux ou graphiques avec des problèmes de la vie courante quand ces représentations constitue une plus value pour comprendre la situation)

 

cycle 3 : Comme au cycle 2 la résolution de problèmes joue un rôle essentiel et doit être présente dans tous les domaines et s’exercer à tous les stades des apprentissages.

Certains apprentissages sont repoussés au collège : la notion de valeur approchée, la notion de multiple, construction de la hauteur du triangle et reproduction d’un triangle étudiées au collège, formules de périmètre, d’aire et de volume, la reproduction d’un angle donné ;l’étude explicite des notions de pourcentages, d’échelles et de vitesses moyennes.

 

 

EN SCIENCES :

cycle 3 : « les connaissances et les compétences doivent être acquises dans le cadre d’une démarche d’investigation qui développe la curiosité, la créativité, l’esprit critique et l’intérêt pour le progrès scientifique et technique. Il n’est pas exigé pour autant que chacune des étapes de la démarche d’investigation soit systématiquement abordée lors de l’étude de chaque thème du programme. »

Pour certains thèmes, l’éventail de ce qui doit être étudié est resserré : le ciel et la terre, la matière, l’énergie, le vivant ...

 

 

EN CULTURE HUMANISTE :

cycle 3 :

L’étude comme première approche des différentes périodes de l’histoire s’effectue dans l’ordre chronologique par l’usage de récit et l’observation de documents pour un premier travail de compréhension et de lecture. Il est précisé que l’étude de quelques périodes soit réalisée à partir de récits ou d’œuvres d’art.

L’étude de la géographie au programme doit permettre aux élèves de nommer, décrire et situer les principaux traits de la géographie de la France et de quelques éléments de l’Europe et du monde.

 

 

Ces recommandations insistent de façon générale essentiellement sur :

- l’activité de l’élève "acteur de ses apprentissages",
- sur la hiérarchisation entre ce qui est essentiel et ce qui n’est abordé qu’en contexte (voir par exemple la réduction des temps des verbes à connaitre),
- sur la continuité avec les apprentissages des autres cycle et du collège,
- sur l’articulation indispensable du sens et de l’automatisation
- sur l’étude des notions en contexte et non pas dans une succession artificielle de leçons déconnectées des textes lus ou des besoins d’écriture en français par exemple.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |